Archives par étiquette : National Front

Meilleurs vœux antifascistes WIN !

On peut être antifa et pour autant d’un conformisme plat. Ainsi, FailFaf désirait souhaiter à ses lecteurs et lectrices ses meilleurs vœux antifascistes pour 2016. Et comme il parait qu’on a jusque fin janvier pour le faire, on s’y met sans tarder.

Meilleurs vœux antifascistes !

Meilleurs vœux antifascistes !

Meilleurs vœux antifascistes pour 2016 !

Régulièrement, nous mettons de côté des liens ou des images en vue d’éventuels articles. La plupart du temps, ces liens et ces photos ne sont jamais utilisés, les articles auxquels ils étaient destinés étant avortés, soit par flemme, soit par manque de temps ou encore par doute sur la pertinence du projet. Pour fêter la nouvelle année, FailFaf décide de vous balancer un certain nombre de ces liens et illustrations mis de côté durant l’année écoulée. Mais attention pas question ici d’article de fond ou d’analyse, il faudra se contenter de matière brute pour un article à mi-chemin de la rétrospective Arte et du bêtisier 2015 TF1.

20 janvier 2015

Après les attentats des 7 et 9 janvier, la réponse unanime de la bourgeoisie française n’était pas encore l’État d’urgence. La mode était alors au « Patriot Act à la française ». Si on parle de mode, ce n’est pas juste que tout le monde utilisait ce terme, c’est que beaucoup le faisaient par pur mimétisme. La meilleure preuve ? Valérie Pécresse qui lors de la grande marche républicaine du 11 janvier (celle où tous les dictateurs du monde sont venus défendre la liberté d’expression pour les journalistes réacs, par contre, le droit d’être juif sans se faire tuer par des antisémites, personne n’en a trop parlé) a demandé un fameux « Patriot act à la française ». Ce même jour, son community manager a eu la gentillesse de nous le confirmer par écrit.

Valérie Pécresse réclame

Valérie Pécresse réclame « bien entendu un Patriot Act à la française ».

Mais le propre des modes, c’est de passer vite. Si l’idée de restreindre les libertés au nom de la lutte contre ceux qui s’attaquent à notre liberté est inamovible, l’expression « Patriot Act à la française » semblait déjà Has-Been 9 jours plus tard. Pécresse rétro-pédalait donc sur le terme précisant « je ne sais même pas ce qu’il y a dans le Patriot Act américain« . Bravo le Fail ! Précisons qu’après les attentats de novembre, la réponse du gouvernement fut tant réactionnaire (État d’urgence, déchéance de nationalité…) qu’il était difficile de les dépasser dans le sécuritaire sur le thème du terrorisme. Valérie Pécresse a donc décidé de faire sa campagne pour les régionales (victorieuse) sur la lutte contre la petite délinquance enfilant les perles rares comme la prison ferme pour les fraudeurs dans les transports en commun, les tests salivaires dans les bahuts…

31 janvier 2015

Parfois, on ne peut pas s’empêcher de rire ! Ce 31 janvier était prévue une manifestation des néonazis du NPD à Fribourg-en-Brisgau. Mais la manifestation a du être annulée après que les fachos… se soient trompé de train ! Véridique, on est obligé de mettre un lien sinon on nous accusera d’affabuler. A noter que cette erreur est liée à la crainte de se faire casser la gueule par les ultras de Francfort ; en Allemagne, les ultras antifascistes sont en plein essor. D’ailleurs, un peu plus tard dans l’année, ce sont des ultras de Cologne qui dégageront d’un train le dirigeant de l’AFD.

9 février 2015

Et en Suède, comment ça va pour Pegida ? A Malmö, ils appelaient à une manifestation ce 9 février. Il y avait du monde dans la rue, plus de 5000 … antifascistes, entourant 30 pauvres fachos humiliés.

Pegida humilié par les antifa à Malmö.

Pegida humilié par les antifa à Malmö.

Plus d’images (photos et vidéos) ici.

9 mars 2015

Ce jour là, la police interpelle en Picardie 16 boneheads (skinheads d’extrême droite) du White Wolf Klan, 13 d’entre eux seront mis en examen pour violences, vols, reconstitution de groupes de combat, incendies, infractions à la législation sur les stupéfiants et tentative d’homicide. Précisons que le WWK n’est autre que le nouveau label de la section locale de Troisième Voie, l’organisation dissoute en 2013 suite au meurtre de Clément Méric et que son chef, Serge Ayoub essayait alors de faire passer pour des saints victimes de la violence antifasciste.

28 mars 2015

A Manchester, c’était sensé être le White Pride Day 2015. Reconnaissons que les différences culturelles entre nazis et antifa donnent au mot un sens différent. Ainsi, pour eux la fierté consiste à courir dans les bras des flics dès qu’on a « croisé » les antifa !

6 juin 2015

2 ans : on n’oublie pas, on n’pardonne pas ! Deux ans après l’assassinat de Clément Méric par l’extrême-droite diverses manifestation étaient prévues. A Paris, un éventail assez large d’organisations appelaient à une manifestation « en hommage à Clément, et toutes les victimes du fascisme et des violences policières » (dans un contexte lourd de répression, avec notamment les évacuations musclées de migrants).

La manifestation parisienne fut cependant assez modeste, dans les 2000 manifestants. Appliquant la logique « pas de violences policières sans policiers », les flics infiltrés dans les cortèges s’en sont parfois fait dégagér en beauté !

Les flics se font sortir du cortège antifasciste le 6 juin 2015.

Les flics se font sortir du cortège antifasciste le 6 juin 2015.

On peut réécouter différentes prises de paroles ici.

18 juillet 2015

A Columbia (Caroline du sud) le KKK avait prévu une grande manifestation. Dès leur départ de leur marche, les contremanifestants leur barrent la route, vite repoussés par des policiers particulièrement virulents avec les noirs.

Les manifestants se partage un drapeau confédéré piqué au KKK.

Les manifestants se partage un drapeau confédéré piqué au KKK.

Bien que ne pouvant atteindre directement le cortège fasciste, les contremanifestants les ont suivis et harcelés. Finalement, les fachos ont du se réfugier dans un parking souterrain sous bonne garde policière et mettre fin à leur manifestation une heure plus tôt que prévu. Ceci n’a pas empêché quelques militants du Ku Klux Klan de prendre leur content de gnons et de perdre quelques drapeaux. Photos et belles vidéos sur cette page.

4 aout 2015

2015, année difficile pour les antifascistes. La crise s’aproffondit sans que la classe ouvrière ne parvienne pour l’instant à relever la tête. Il en résulte une décomposition politique fatigante, les lignes se brouillent et la confusion est générale. Cependant dans ce tableau noir, submergent de vrais halos d’espoir. Ainsi, alors que les ZAD ont tendance à être des foires au n’importe quoi en terme de politique et à abriter quelques réacs bien flippants, celle de Bure a décidé d’être claire et saine. Alors que les parasites du 14 juillet avaient décidé d’essayer d’y faire leur nid, ils se sont fait chasser dès leur arrivée ! Par ailleurs une discussion sur le confusionnisme et le complotisme a eu lieu durant le camp d’été, en voici la présentation.

15 août 2015

National Action pensait sûrement qu’en organisant sa White Man March de Liverpool un 15 août, la réaction antifasciste serait moindre et donc le fiasco moins assuré que d’habitude.

La réussite est totale. Si on oublie que la marche en question n’a jamais pu quitter la gare et qu’après avoir perdu quelques drapeaux et laissé quelques militants sur le carreau, les fachos ont du se réfugier dans l’espace des objets trouvés le temps que la police vienne les tirer de ce mauvais pas.

La White man march sur le départ

Les fachos ont cependant vite du mettre le genoux à terre.

Les fachos ont cependant vite du mettre le genoux à terre.

Ne soyons pas mauvaise langue, un des fachos a réussi à sortir de la gare.

Ne soyons pas mauvaise langue, un des fachos a réussi à sortir de la gare

Rassurez-vous, ses amis flics ont rapidement volé à son secours.

Rassurez-vous, ses amis flics ont rapidement volé à son secours.

Danni Brooks, un des leaders du National Front aura défendu son drapeau comme sa peau

Danni Brooks, un des leaders du National Front aura défendu son drapeau comme sa peau

En vain, son drapeau peut-être porté aux objets trouvés.

En vain, son drapeau peut-être porté aux objets trouvés.

Les hommes blancs fiers se sont vite replié dans la consigne de la gare pour s'y enfermer...

Les hommes blancs fiers se sont vite replié dans la consigne de la gare pour s’y enfermer…

... jusqu'à ce que leurs amis les flics viennent leur libérer la sortie.

… jusqu’à ce que leurs amis les flics viennent leur libérer la sortie.

Le bilan est tel que le leader de National Action a promis de ne plus remettre les pieds à Liverpool : amenons les fachos à la même conclusions pour tous les lieux !

16 septembre 2015

Demandez à un membre du Front National comment il qualifie un jeune qui consomme et distribue divers psychotrope, brûle des voitures, détériore les biens de membres du FN… Il y a des chances qu’il vous réponde que c’est de la racaille. Nous dirions « un militant frontiste ». C’est en effet ce pourquoi Adrien Desport a été condamné à 3 ans fermes le 16 septembre 2015.

Autocollant du FNJ pour les élections régionales 2010 en Ile de France :

Autocollant du FNJ pour les élections régionales 2010 en Ile de France.

A noter que la fédération du-dit Adrien Desport et ses complices, le FN 77, est habitué à faire parler d’elle comme l’a rappelé la horde.

22 septembre 2015

Ce jour là à Bruay-la-Buissière dans le Pas de Calais, le FN et les identitaires appelaient à un rassemblement anti-réfugiés devant la mairie. Malgré la concomitance d’une collecte de soutien aux migrants à Lille, l’Action Antifasciste NP2C s’est mobilisé dans la journée même et devancèrent les fachos avec une banderole Refugees Welcome devant la mairie, barrant ainsi la route aux fafs et empêchant leur rassemblement.

Le 22 septembre 2015 à Bruay-la-Buissière (62), l'Action Antifasciste NP2C déjoue le rassemblement raciste prévu.

Le 22 septembre 2015 à Bruay-la-Buissière (62), l’Action Antifasciste NP2C déjoue le rassemblement raciste prévu.

Les frontistes ont du abandonner dans leur fuite leur banderole, venue gonfler la liste de nos objets trouvés.

La banderole du FN portée disparue à Bruay !

La banderole du FN portée disparue à Bruay !

28 septembre 2015

A Greifswald, au nord de l’ Allemagne la manifestation raciste du jour n’a rassemblé que 30-40 personnes, qui sont parties sans leur unique banderole !

« Pour l’avenir de nos enfants » … nous ne vous laisserons pas exister !

10 octobre 2015

Tout avait bien commencé à Preston Pour les North West Infidels. Ils avaient sortis leurs plus beaux drapeaux SS, donné la parole à ce bon vieux Paul Pitt… Et puis les choses ont commencé à déraper. Il y a eu comme un rideau de fumée, et quand celui-ci s’est dissipé, il manquait aux pauvres nazis un peu de matériel !

North West Infidels

North West infidels

North West Infidels

3 décembre 2015

Pour continuer, on peut compléter encore un peu la partie Objets trouvés du site.

Par exemple peut-être l’Action Française Lyon cherche-t-elle une banderole ?

Banderole confisquée à l'Action Française par les antifascistes de Lyon.

Banderole confisquée à l’Action Française par les antifascistes de Lyon.

Camelots, ne cherchez plus votre banderole...

Camelots, ne cherchez plus votre banderole…

Bon pour votre banderole, ce n’est pas gagné, mais pour les explications, c’est par ici.

16 décembre 2015

On l’a dit pour Bouchet et ça reste vrai pour Rajoy : ce n’est pas une baffe à une crevure qui changera la situation politique, mais ça fait parfois du bien. Ici le plus plaisant ce n’est pas tant le crochet magistral asséné par ce jeune antifasciste des Ultras Pontevedra au 1er ministre d’Espagne que le fait qu’il ait été applaudit par une partie de la foule.

 

Le Fail de l’année

Ce fail d’honneur est décerné à Claude Hermant que nous avons pu suivre de janvier à décembre au fur et à mesure des progrès de l’enquête et des révélations. Les fachos prétendent souvent lutter pour l’ordre et contre la délinquance, disent se battre contre les dangereux islamistes pour notre sécurité et affichent des valeurs de camaraderie virile et indéfectible, de sens de l’honneur… Cette figure de l’extrême-droite identitaire lilloise incarne parfaitement cette vaste blague. Il est inculpé pour avoir tenu un trafic d’arme à but purement lucratif, accusé d’avoir fourni des armes au tueur antisémite Amedy Coulibaly et qui plus est il a été révélé dans l’année que c’était un indic de la gendarmerie… No comment ! Lire plus ici ou par exemple.

Claude Hermant le facho qui a armé Amedy Coulibaly.

Claude Hermant le facho qui a armé Amedy Coulibaly

Et encore une fois : Meilleurs vœux antifascistes pour 2016, nous vous souhaitons des luttes, des luttes, et surtout des luttes victorieuses !

Bataille de Lewisham : antifascistes WIN

La bataille de Lewisham, le 13 aout 1977, fut la plus grosse trempe infligée aux fascistes britannique depuis la bataille de cable street, en 1936 (voir également sur la bataille de Waterloo en 1992).

 Ce 13/08/1977 à Lewisham, il n'y a bien que le ciel qui ne soit pas tombé sur la tête des fachos... et des flics (2 photos de Homer Sykes)

Ce 13/08/1977 à Lewisham, il n’y a bien que le ciel qui ne soit pas tombé sur la tête des fachos… et des flics (2 photos de Homer Sykes)

 Ce 13/08/1977, il n'y a bien que le ciel qui ne soit pas tombé sur la tête des fachos... et des flics (2 photos de Homer Sykes)

La bataille de cable street avait provoqué un réel coup d’arrêt au développement du mouvement fasciste anglais. Au sortir de la seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni s’était construit une identité de résistance et avait créé une unité interclassiste de façade autour de la victoire contre le nazisme. L’extrême-droite n’avait pas bonne presse.

Le contexte des années 70

Pourtant, dans les années 70, les choses commencèrent à (mal) tourner (toute ressemblance avec des faits ayant déjà eu lieu auparavant ou ayant lieu actuellement ne saurait être une pure coïncidence mais est fortement liée à des mécanismes structurels que les antifascistes ne peuvent choisir d’ignorer et doivent étudier attentivement. Fin de la parenthèse curé rouge moralisateur). Il y a bien sûr la crise économique qui marque la fin des trente glorieuses autour de 73-74. En 1974, de fortes grèves mettent à mal le gouvernement conservateur et le parti travailliste (le grand parti social-libéral anglais) en profite pour revenir au pouvoir. Seulement voilà, élus pour mener une politique sociale dans une période de crise mais refusant l’affrontement avec le patronnât et le système capitaliste dont ils sont les serviteurs, les travaillistes font de la merde, se retrouvent rapidement eux-mêmes confrontés à de grandes grèves, le chômage de masse fait son apparition à une échelle inédite… Le labour party perd la confiance d’une classe ouvrière désorientée (ils seront d’ailleurs largement battus en 79 par les conservateurs de Thatcher, pour le résultat qu’on sait) et l’extrême-droite en profite pour gratter à la porte.

Le Front National (NF) s’est créé en 1967, sur une ligne de dénonciation de l’immigration et du multiculturalisme qui rencontrera évidemment un écho important (notamment au sein de la petite bourgeoisie et de la classe ouvrière) avec le début de la crise économique. Officiellement le NF avait fermé ses portes aux mouvements ouvertement néo-nazis, en réalité il fut longuement dirigé par Tyndall et Webster, figures majeures du néonazisme anglais. En 1973, Webster fut le premier à obtenir un score électoral marquant pour son parti, raflant 16% des voix lors d’une élection locale. En mai 1976, le NF créé la surprise lors des élections locales de Leicester où ses 40 candidats atteignent 20% de moyenne. Le 1er semestre 1977 confirme ce qui parait être une inexorable ascension électorale. En mai, ils obtiennent près de 120.000 voix aux élections au Greater London Council, battant le parti libéral dans 33 des 92 circonscriptions et menaçant de prendre sa place comme troisième grand parti britannique. Sur l’année 1977, le NF a empoché environ 250.000 voix sur tout le territoire dans les élections locales et pèse 20000 adhérents.

Tyndall harangue ses troupes du NF, ce 13 aout (photo Homer Sykes)

Tyndall harangue ses troupes du NF, ce 13 aout (photo Homer Sykes)

De plus il ne se contente pas d’occuper les urnes, tentant régulièrement de s’imposer dans la rue et surfant sur tous les faits divers, étant en ce sens bien servi par la démagogie de la majorité de la classe politicienne (je rappelle, toute ressemblance…). En 1975, 400 de ses membres manifestent par exemple contre l’entrée dans la CEE.

La situation particulière de Lewisham

Mais c’est à Lewisham que la tension se matérialisa le plus à partir de mai 1977 (l’intro est un peu longue, mais nécessaire pour re-situer le contexte). Le 30 mai, les flics investissent comme des cow-boys 30 maisons des districts populaires de New Cross et Lewisham. Finalement, ce sont 21 jeunes de Lewisham, tous noirs, qui seront mis en examen pour vols, et accusés par la police d’être responsables de 90% de la délinquance dans le district. Un comité de défense des 21 est créé dans un contexte de racisme évident. La procédure policière est plus que douteuse et le procès se prépare dans une ambiance délétère, avec une exceptionnelle agressivité des pouvoirs publics.

Un drapeau piqué aux fascistes par les manifestants antifascistes lors de la bataille de Lewisham.

Un drapeau piqué aux fascistes par les manifestants antifascistes lors de la bataille de Lewisham.

Dans les mois qui suivent, les affrontements se multiplient dans le district de Lewisham. Affrontements entre organisations d’extrême-droite (particulièrement le NF et le National Party) et organisations antifascistes (notamment le SWP, tout nouveau parti trotskyste), affrontements entre fascistes et manifestants du comité de défense des 21, affrontements avec la police… C’est donc dans un climat de grande tension que le 4 juillet, le NF annonce une manifestation contre le multiculturalisme et le métissage pour le 13 aout, devant rallier Lewisham depuis New Cross. Webster, en charge de l’organisation de la marche, déclara à la presse « nous pensons que la société multi-raciale est mauvaise, que c’est le diable, et nous voulons la détruire« .

La préparation de la bataille de Lewisham

Le comité de défense des 21 de Lewisham est la première structure à appeler à contrer la marche fasciste. Lors d’un meeting regroupant 600 personnes le 21 juillet, le comité adopte (notamment sous la pression des militants très actifs du SWP) une motion appelant à une mobilisation unitaire pour stopper les nazis. Le mot d’ordre est clair « ils ne passeront pas » doit s’entendre au sens propre car le but est de les bloquer physiquement.

Pendant ce temps, l’ALCARAF (Campagne Tout Lewisham Contre Le Racisme et le Fascisme, cadre unitaire très large créé sur le district en 76, lors de la montée des scores de l’extrême-droite et qui repose en grande partie sur des élus, des représentants des communautés religieuses… mais qui a une vraie assise populaire), s’associe à une initiative soutenue par les élus locaux, le parti libéral et l’Église et qui vise à obtenir l’interdiction de la marche fasciste.

 La tête du cortège de l'ALCARAF avec R. Godsiff, Maire de Lewisham (portant une chaine), M. Power du parti communiste, M Stockwood, l'évèque de Southwark, et M. Savitt représentant de la communauté juive britannique.

La tête du cortège de l’ALCARAF avec R. Godsiff, Maire de Lewisham (portant une chaine), M. Power du parti communiste, M Stockwood, l’évèque de Southwark, et M. Savitt représentant de la communauté juive britannique.

Fin juillet ils remettent 1500 pétitions en ce sens au chef de la police qui reste inflexible. Cet échec décidera alors l’ALCARAF à appeler à une manifestation pacifique, devant se dérouler à Lewisham le matin de la marche fasciste et se dissoudre suffisamment tôt pour ne pas croiser (et donc affronter) la marche fasciste.

Le comité de défense des 21 lui, persiste sur sa ligne d’empêcher la marche fasciste et, le 1er aout, il initie la constitution d’un Comité Ad Hoc d’organisation du 13 aout, (dont le porte-parole sera Ted Parker, du SWP) qui se donne pour but d’organiser un rassemblement intitulé « ils ne passeront pas » à midi à Clifton Rise (soit au même lieu mais deux heures avant le rassemblement des fachos).

Les manifestants bloquant Clifton Rise à l'appel du comité Ad Hoc

Les manifestants bloquant Clifton Rise à l’appel du comité Ad Hoc

Pour rajouter à la confusion, un troisième appel antifasciste émerge pour le 13 août. L’ARAFCC, fédération de l’ensemble des comités anti-racistes et anti-fascistes du Grand Londres (dont l’ALCARAF) appelle à participer à la marche matinale de l’ALCARAF mais également à venir bloquer physiquement la marche fasciste en rejoignant ensuite Clifton Rise à 13h. Malgré une tentative, il n’y aura pas d’entente entre l’ARAFCC et le comité ad hoc pour unifier leurs deux appels au blocage physique.

C’est donc un peu le bordel du côté de l’organisation mais la détermination à bloquer la marche fasciste est là. Le NF semble accepter le défi, Webster déclarant à la presse « la seule façon de battre le communisme, c’est de l’affronter ». Les élus travaillistes flippent et plusieurs d’entre eux (dont le maire de Lewisham) réessayeront en vain de convaincre le chef de la police d’interdire la marche fasciste en vertu des ordonnances de 36, suite à la bataille de Cable Street. Le très institutionnel ALCARAF a également peur et demande à ce que des cordons de police viennent bloquer le passage entre le lieu de fin de leur manif matinale et Clifton Rise, pour empêcher les manifestants de rejoindre le lieu de blocage et assurer la dispersion.

La marche du NF sous haute protection policière

La marche du NF sous haute protection policière

Les pouvoirs publics essayent donc de se faire rassurants et annoncent la présence de 2000 policiers, équipés de 200 casques et boucliers anti-émeutes (ça peut paraitre risible, mais c’était la première fois qu’un tel équipement était utilisé sur le sol anglais, la police britannique le réservant jusqu’alors pour l’Irlande du nord). Plus, les magasins et bâtiments publics seront fermés, des personnes âgées ou handicapées déplacées…

La bataille de Lewisham a bien lieu

On ne va pas s’étendre sur les détails des différentes manifestations et affrontements (on trouvera autant de détails que possible sur ce site), mais il est clair que les fascistes (entre 2000 et 4000 venus de tout le pays suivant les sources) ont pris une sacré déculottée! Rien qu’à la manif matinale de l’ALCARAF, il y avait plus de 5.000 personnes, dont une grand majorité a rejoint les points de blocages. Les flics ont fait de leur mieux pour protéger les fachos, chargeant les antifascistes à de nombreuses reprises.

 La police montée ouvre la voie pour permettre aux fascistes de manifester (photo Paul Trevor)

La police montée ouvre la voie pour permettre aux fascistes de manifester (photo Paul Trevor)

C’est avec la police montée leur ouvrant la voie  et escortée de plusieurs rangs de policiers en protection rapprochée que la marche fasciste parvint à prendre le départ et faire son entrée dans Lewisham. Cependant, les antifascistes eurent tôt fait de se regrouper de nouveau et bloquèrent High Street. La protection policière ne suffit pas car les flics perdirent régulièrement le contrôle.

Dur pour les flics parfois!

Dur pour les flics parfois!

De nombreux antifascistes ont atteint le cortège fasciste qui subit de durs assauts et perdit un certain nombre de plumes (et de bannières). Finalement, le cortège fasciste et ses flics ouvreurs n’atteignirent jamais leur but au centre de Lewisham. Le NF se rassembla brièvement… sur un parking avant d’être exfiltré par la police. Il fallut en tout 17h d’affrontements aux policiers pour reprendre le contrôle du centre de Lewisham et des affrontements sporadiques eurent lieu jusqu’au lendemain soir.

Dans vos gueules les fachos (photos Peter Marlow)

Dans vos gueules les fachos (photos Peter Marlow)

La victoire fut surtout celle de la jeunesse populaire et métissée du sud est londonien. Le NF fut sérieusement émoussé par cet épisode. Ni les tentatives de l’ALCARAF de canaliser la population, ni l’incapacité à s’entendre de l’ ARAFCC et du comité Ad Hoc ne vinrent à bout de la détermination de jeunes excédés de subir le racisme quotidiennement. Cette leçon d’unité à la base et de détermination reste des plus valables.

La bataille de Lewisham : Une manifestation populaire et métissée

Une manifestation populaire et métissée

Plus d’informations sur:

lewisham77.blogspot.com

http://www.dkrenton.co.uk/lewisham_1977.html