Archives par étiquette : Lyon

Meilleurs vœux antifascistes WIN !

On peut être antifa et pour autant d’un conformisme plat. Ainsi, FailFaf désirait souhaiter à ses lecteurs et lectrices ses meilleurs vœux antifascistes pour 2016. Et comme il parait qu’on a jusque fin janvier pour le faire, on s’y met sans tarder.

Meilleurs vœux antifascistes !

Meilleurs vœux antifascistes !

Meilleurs vœux antifascistes pour 2016 !

Régulièrement, nous mettons de côté des liens ou des images en vue d’éventuels articles. La plupart du temps, ces liens et ces photos ne sont jamais utilisés, les articles auxquels ils étaient destinés étant avortés, soit par flemme, soit par manque de temps ou encore par doute sur la pertinence du projet. Pour fêter la nouvelle année, FailFaf décide de vous balancer un certain nombre de ces liens et illustrations mis de côté durant l’année écoulée. Mais attention pas question ici d’article de fond ou d’analyse, il faudra se contenter de matière brute pour un article à mi-chemin de la rétrospective Arte et du bêtisier 2015 TF1.

20 janvier 2015

Après les attentats des 7 et 9 janvier, la réponse unanime de la bourgeoisie française n’était pas encore l’État d’urgence. La mode était alors au « Patriot Act à la française ». Si on parle de mode, ce n’est pas juste que tout le monde utilisait ce terme, c’est que beaucoup le faisaient par pur mimétisme. La meilleure preuve ? Valérie Pécresse qui lors de la grande marche républicaine du 11 janvier (celle où tous les dictateurs du monde sont venus défendre la liberté d’expression pour les journalistes réacs, par contre, le droit d’être juif sans se faire tuer par des antisémites, personne n’en a trop parlé) a demandé un fameux « Patriot act à la française ». Ce même jour, son community manager a eu la gentillesse de nous le confirmer par écrit.

Valérie Pécresse réclame

Valérie Pécresse réclame « bien entendu un Patriot Act à la française ».

Mais le propre des modes, c’est de passer vite. Si l’idée de restreindre les libertés au nom de la lutte contre ceux qui s’attaquent à notre liberté est inamovible, l’expression « Patriot Act à la française » semblait déjà Has-Been 9 jours plus tard. Pécresse rétro-pédalait donc sur le terme précisant « je ne sais même pas ce qu’il y a dans le Patriot Act américain« . Bravo le Fail ! Précisons qu’après les attentats de novembre, la réponse du gouvernement fut tant réactionnaire (État d’urgence, déchéance de nationalité…) qu’il était difficile de les dépasser dans le sécuritaire sur le thème du terrorisme. Valérie Pécresse a donc décidé de faire sa campagne pour les régionales (victorieuse) sur la lutte contre la petite délinquance enfilant les perles rares comme la prison ferme pour les fraudeurs dans les transports en commun, les tests salivaires dans les bahuts…

31 janvier 2015

Parfois, on ne peut pas s’empêcher de rire ! Ce 31 janvier était prévue une manifestation des néonazis du NPD à Fribourg-en-Brisgau. Mais la manifestation a du être annulée après que les fachos… se soient trompé de train ! Véridique, on est obligé de mettre un lien sinon on nous accusera d’affabuler. A noter que cette erreur est liée à la crainte de se faire casser la gueule par les ultras de Francfort ; en Allemagne, les ultras antifascistes sont en plein essor. D’ailleurs, un peu plus tard dans l’année, ce sont des ultras de Cologne qui dégageront d’un train le dirigeant de l’AFD.

9 février 2015

Et en Suède, comment ça va pour Pegida ? A Malmö, ils appelaient à une manifestation ce 9 février. Il y avait du monde dans la rue, plus de 5000 … antifascistes, entourant 30 pauvres fachos humiliés.

Pegida humilié par les antifa à Malmö.

Pegida humilié par les antifa à Malmö.

Plus d’images (photos et vidéos) ici.

9 mars 2015

Ce jour là, la police interpelle en Picardie 16 boneheads (skinheads d’extrême droite) du White Wolf Klan, 13 d’entre eux seront mis en examen pour violences, vols, reconstitution de groupes de combat, incendies, infractions à la législation sur les stupéfiants et tentative d’homicide. Précisons que le WWK n’est autre que le nouveau label de la section locale de Troisième Voie, l’organisation dissoute en 2013 suite au meurtre de Clément Méric et que son chef, Serge Ayoub essayait alors de faire passer pour des saints victimes de la violence antifasciste.

28 mars 2015

A Manchester, c’était sensé être le White Pride Day 2015. Reconnaissons que les différences culturelles entre nazis et antifa donnent au mot un sens différent. Ainsi, pour eux la fierté consiste à courir dans les bras des flics dès qu’on a « croisé » les antifa !

6 juin 2015

2 ans : on n’oublie pas, on n’pardonne pas ! Deux ans après l’assassinat de Clément Méric par l’extrême-droite diverses manifestation étaient prévues. A Paris, un éventail assez large d’organisations appelaient à une manifestation « en hommage à Clément, et toutes les victimes du fascisme et des violences policières » (dans un contexte lourd de répression, avec notamment les évacuations musclées de migrants).

La manifestation parisienne fut cependant assez modeste, dans les 2000 manifestants. Appliquant la logique « pas de violences policières sans policiers », les flics infiltrés dans les cortèges s’en sont parfois fait dégagér en beauté !

Les flics se font sortir du cortège antifasciste le 6 juin 2015.

Les flics se font sortir du cortège antifasciste le 6 juin 2015.

On peut réécouter différentes prises de paroles ici.

18 juillet 2015

A Columbia (Caroline du sud) le KKK avait prévu une grande manifestation. Dès leur départ de leur marche, les contremanifestants leur barrent la route, vite repoussés par des policiers particulièrement virulents avec les noirs.

Les manifestants se partage un drapeau confédéré piqué au KKK.

Les manifestants se partage un drapeau confédéré piqué au KKK.

Bien que ne pouvant atteindre directement le cortège fasciste, les contremanifestants les ont suivis et harcelés. Finalement, les fachos ont du se réfugier dans un parking souterrain sous bonne garde policière et mettre fin à leur manifestation une heure plus tôt que prévu. Ceci n’a pas empêché quelques militants du Ku Klux Klan de prendre leur content de gnons et de perdre quelques drapeaux. Photos et belles vidéos sur cette page.

4 aout 2015

2015, année difficile pour les antifascistes. La crise s’aproffondit sans que la classe ouvrière ne parvienne pour l’instant à relever la tête. Il en résulte une décomposition politique fatigante, les lignes se brouillent et la confusion est générale. Cependant dans ce tableau noir, submergent de vrais halos d’espoir. Ainsi, alors que les ZAD ont tendance à être des foires au n’importe quoi en terme de politique et à abriter quelques réacs bien flippants, celle de Bure a décidé d’être claire et saine. Alors que les parasites du 14 juillet avaient décidé d’essayer d’y faire leur nid, ils se sont fait chasser dès leur arrivée ! Par ailleurs une discussion sur le confusionnisme et le complotisme a eu lieu durant le camp d’été, en voici la présentation.

15 août 2015

National Action pensait sûrement qu’en organisant sa White Man March de Liverpool un 15 août, la réaction antifasciste serait moindre et donc le fiasco moins assuré que d’habitude.

La réussite est totale. Si on oublie que la marche en question n’a jamais pu quitter la gare et qu’après avoir perdu quelques drapeaux et laissé quelques militants sur le carreau, les fachos ont du se réfugier dans l’espace des objets trouvés le temps que la police vienne les tirer de ce mauvais pas.

La White man march sur le départ

Les fachos ont cependant vite du mettre le genoux à terre.

Les fachos ont cependant vite du mettre le genoux à terre.

Ne soyons pas mauvaise langue, un des fachos a réussi à sortir de la gare.

Ne soyons pas mauvaise langue, un des fachos a réussi à sortir de la gare

Rassurez-vous, ses amis flics ont rapidement volé à son secours.

Rassurez-vous, ses amis flics ont rapidement volé à son secours.

Danni Brooks, un des leaders du National Front aura défendu son drapeau comme sa peau

Danni Brooks, un des leaders du National Front aura défendu son drapeau comme sa peau

En vain, son drapeau peut-être porté aux objets trouvés.

En vain, son drapeau peut-être porté aux objets trouvés.

Les hommes blancs fiers se sont vite replié dans la consigne de la gare pour s'y enfermer...

Les hommes blancs fiers se sont vite replié dans la consigne de la gare pour s’y enfermer…

... jusqu'à ce que leurs amis les flics viennent leur libérer la sortie.

… jusqu’à ce que leurs amis les flics viennent leur libérer la sortie.

Le bilan est tel que le leader de National Action a promis de ne plus remettre les pieds à Liverpool : amenons les fachos à la même conclusions pour tous les lieux !

16 septembre 2015

Demandez à un membre du Front National comment il qualifie un jeune qui consomme et distribue divers psychotrope, brûle des voitures, détériore les biens de membres du FN… Il y a des chances qu’il vous réponde que c’est de la racaille. Nous dirions « un militant frontiste ». C’est en effet ce pourquoi Adrien Desport a été condamné à 3 ans fermes le 16 septembre 2015.

Autocollant du FNJ pour les élections régionales 2010 en Ile de France :

Autocollant du FNJ pour les élections régionales 2010 en Ile de France.

A noter que la fédération du-dit Adrien Desport et ses complices, le FN 77, est habitué à faire parler d’elle comme l’a rappelé la horde.

22 septembre 2015

Ce jour là à Bruay-la-Buissière dans le Pas de Calais, le FN et les identitaires appelaient à un rassemblement anti-réfugiés devant la mairie. Malgré la concomitance d’une collecte de soutien aux migrants à Lille, l’Action Antifasciste NP2C s’est mobilisé dans la journée même et devancèrent les fachos avec une banderole Refugees Welcome devant la mairie, barrant ainsi la route aux fafs et empêchant leur rassemblement.

Le 22 septembre 2015 à Bruay-la-Buissière (62), l'Action Antifasciste NP2C déjoue le rassemblement raciste prévu.

Le 22 septembre 2015 à Bruay-la-Buissière (62), l’Action Antifasciste NP2C déjoue le rassemblement raciste prévu.

Les frontistes ont du abandonner dans leur fuite leur banderole, venue gonfler la liste de nos objets trouvés.

La banderole du FN portée disparue à Bruay !

La banderole du FN portée disparue à Bruay !

28 septembre 2015

A Greifswald, au nord de l’ Allemagne la manifestation raciste du jour n’a rassemblé que 30-40 personnes, qui sont parties sans leur unique banderole !

« Pour l’avenir de nos enfants » … nous ne vous laisserons pas exister !

10 octobre 2015

Tout avait bien commencé à Preston Pour les North West Infidels. Ils avaient sortis leurs plus beaux drapeaux SS, donné la parole à ce bon vieux Paul Pitt… Et puis les choses ont commencé à déraper. Il y a eu comme un rideau de fumée, et quand celui-ci s’est dissipé, il manquait aux pauvres nazis un peu de matériel !

North West Infidels

North West infidels

North West Infidels

3 décembre 2015

Pour continuer, on peut compléter encore un peu la partie Objets trouvés du site.

Par exemple peut-être l’Action Française Lyon cherche-t-elle une banderole ?

Banderole confisquée à l'Action Française par les antifascistes de Lyon.

Banderole confisquée à l’Action Française par les antifascistes de Lyon.

Camelots, ne cherchez plus votre banderole...

Camelots, ne cherchez plus votre banderole…

Bon pour votre banderole, ce n’est pas gagné, mais pour les explications, c’est par ici.

16 décembre 2015

On l’a dit pour Bouchet et ça reste vrai pour Rajoy : ce n’est pas une baffe à une crevure qui changera la situation politique, mais ça fait parfois du bien. Ici le plus plaisant ce n’est pas tant le crochet magistral asséné par ce jeune antifasciste des Ultras Pontevedra au 1er ministre d’Espagne que le fait qu’il ait été applaudit par une partie de la foule.

 

Le Fail de l’année

Ce fail d’honneur est décerné à Claude Hermant que nous avons pu suivre de janvier à décembre au fur et à mesure des progrès de l’enquête et des révélations. Les fachos prétendent souvent lutter pour l’ordre et contre la délinquance, disent se battre contre les dangereux islamistes pour notre sécurité et affichent des valeurs de camaraderie virile et indéfectible, de sens de l’honneur… Cette figure de l’extrême-droite identitaire lilloise incarne parfaitement cette vaste blague. Il est inculpé pour avoir tenu un trafic d’arme à but purement lucratif, accusé d’avoir fourni des armes au tueur antisémite Amedy Coulibaly et qui plus est il a été révélé dans l’année que c’était un indic de la gendarmerie… No comment ! Lire plus ici ou par exemple.

Claude Hermant le facho qui a armé Amedy Coulibaly.

Claude Hermant le facho qui a armé Amedy Coulibaly

Et encore une fois : Meilleurs vœux antifascistes pour 2016, nous vous souhaitons des luttes, des luttes, et surtout des luttes victorieuses !

Rassemblement Anti-racailles FAIL

Le 22 juin, quelques incidents ont éclaté à la suite de la victoire de l’équipe de football d’Algérie face à la Corée du sud. Des incidents, on l’a vu, totalement gonflés par l’intox d’extrême-droite et bien souvent provoqués par les flics eux-mêmes, comme à Roubaix, ou comme relaté ici, à Lyon où les flics n’ont pas supporté l’idée que les supporters pauvres et souvent issus de l’immigration sortent de leur quartier ghetto pour rejoindre le centre ville. Encouragés par leur succès d’estime sur internet, mais un peu vexés par le résultat de leur tentative d’agir dans la vraie vie qui ne fut pas de tout repos pour eux (voir la fin de l’article de La Gale), les identitaires ont voulu ratisser large en organisant un  » rassemblement anti-racailles  » lors du match Algérie-Russie, 3 jours plus tard.

Initié par Génération Identitaires (qui fait du buzz médiatique son unique marque de fabrique), son porte parole en tête, l’initiative est vite relayée par l’ensemble de l’extrême-droite, de l’UMP à jeune nation, comme nos amis Frank Guiot et Gabriac, en passant par des membres du FN, des cathos intégristes …

Exemples de comptes twitter ayant relayé l'appel au rassemblement anti-racailles.

Exemples de comptes twitter ayant relayé l’appel au rassemblement anti-racailles.

Comme on pouvait s’y attendre, l’initiative a rencontré un succès indéniable … sur internet, la page Facebook comptant actuellement 9000 Like.

Mais du virtuel au réel, le pas à franchir est parfois un pas de géant pour nos touts petits fachos. Pour juger de la réussite de leur rassemblement, le mieux est encore de laisser la parole aux fachos eux-mêmes.

Rassemblement anti-racailles : nous partîmes des milliers et nous arrivâmes à 8 ou 10.

Nous partîmes des milliers et nous arrivâmes à 8 ou 10.

Ils le disent eux-mêmes, malgré une couverture médiatique tout à fait injustifiable (le JT de TF1, rien que ça), leur initiative a été un flop total. Et désolé pour Sami Leretour, ce n’est pas que la page Facebook qui perd toute crédibilité, ce sont les fachos dans leur ensemble.

Une fois n’est pas coutume, les antifa sont plus cléments avec les fachos que les fachos eux-mêmes puisque le GALE parle d’une vingtaine de fachos en tout (mais éparpillés en plusieurs groupes). Pour le reste, ils confirment une humiliation totale de quelques fachos noyés dans une masse déterminée, obligés de courir et se cacher bien souvent. Plus de détails ainsi que le récit de la répression policière du 25 juin (car contrairement aux assertions des fafs, les violences policières sont au RdV) par La Gale.

Alerte antifasciste lundi 30 juin !

Ne gâchons pas notre plaisir, il y a de quoi rigoler de ce Fail magistral. Cependant, ce serait un grand tord que de considérer comme acquis que tout ira bien. Tout d’abord, le premier risque pour celles et ceux qui souhaiteront dans les temps à venir descendre dans la rue pour soutenir une équipe qui a le malheur non seulement de ne pas être la France, mais qui plus est d’être « arabe », vient bien entendu des forces de l’État. La répression a déjà tourné plein pot, mais la suite risque d’être encore bien pire, le préfet  annonçant par exemple pour ce lundi une réelle militarisation de Lyon.

Mais même des guignols nazillons, il faudra toujours se méfier tant qu’ils ne seront pas exterminés. Tout d’abord, même en étant peu nombreux, leur tactique peut évoluer et on n’est jamais à l’abri d’une petite ratonnade dont ils sont amateurs qui frapperait des personnes isolées et vulnérables. De plus, on sait que les mobilisations ont un côté aléatoire et peuvent vite passer de l’échec cuisant à la réussite (et vice-versa). Or, s’il est une qualité (?) qu’il faut reconnaître aux fafs, c’est un certain entêtement.

Dans le cas présent, ils persistent et appellent à des rassemblements le lundi 30 juin non seulement à Lyon, mais aussi à Lille, Roubaix, Maubeuge, Lens, Paris Champs-Élysées, Paris Barbès, Marseille et Nantes comme nous l’indique leur médium favori.

Pour l’occasion, à Lyon les fachos ont revu leur communication et n’appellent plus à un  » rassemblement anti-racailles  » (trop évidemment synonyme de volonté de ratonnade) mais à fêter le parcours de l’équipe de France. De même, à Roubaix, ils essayent de faire croire qu’ils sont contre les casseurs en général, publiant même des articles donnant la parole à des algériens qui condamnent les violences, à Babès, ils tentent le très consensuel « contre la violence ». Cela dit, les visuels utilisés et les commentaires sur les pages FB ne laissent aucun doute ni sur le public visé et le racisme inhérent aux initiatives, ni sur l’envie d’en découdre (enfin plutôt sur le fantasme d’en découdre en ayant largement le dessus !). Sans compter que leur camarades d’autres villes n’ont pas pris les mêmes gants.

Au final, le visuel et le mot d’ordre laissant le plus clairement voir la volonté des fachos sont encore ceux des lyonnais dont l’ironie sans aucune finesse laisse clairement entendre les velléités de ratonnade.

Ils ne se fouteraient pas un peu de notre gueule les anges de la cyber-réalité nazillone ?

Ils ne se fouteraient pas un peu de notre gueule les anges de la cyber-réalité nazillone ?

Il est primordial de ne pas laisser le moindre espace aux fachos ce lundi soir, les laisser agir en toute impunité serait leur offrir une occasion de reprendre la confiance, ce qu’on ne peut pas se permettre. A Lyon, leur échec du 25 tient en partie à l’important travail des antifascistes qui ont préalablement sensibilisé la population par voie de tractages, discussions… et qui par leur présence (d’ailleurs largement diffusée par les fachos qui tentent de faire croire à une manipulation des populations ignares par de machiavéliques antifascistes qui sont les vrais fascistes) ont aidé à repérer les fachos et à les interdire de séjour.

La coordination libertaire antifasciste de Lyon appelle à la mobilisation contre les violences policières et les menaces des fachos.

Ce lundi, partout en France et principalement dans les villes sus-citées, les antifascistes doivent s’organiser entre eux et se mobiliser massivement auprès de la population afin d’aider les personnes descendues dans la rue à ne pas se faire arrêter ni blesser par les flics, à faire respecter leurs droits, à débusquer et chasser les fachos !

« Guerre d’Algérie » FAIL

La coupe du monde de football, ce n’est évidemment pas terrible pour les 170 000 familles expulsées de leur logement (dont 250 000 personnes carrément mises à la rue), pour les manifestants réprimés ou pour tous les brésilliens qui vivent dans une pauvreté entretenue et qui voient 8.5 milliards d’euros de fonds publics filer pour l’organisation de cette coupe du monde (voir : la coupe est pleine) … mais c’est vraiment génial pour les petits fachos de tous les pays.

Il y a bien évidemment les quelques fachos qui ont la chance d’avoir pu se rendre au Brésil pour y répandre leur haine.

On a ainsi pu admirer un streaker néonazi allemand, des supporters racistes adeptes du blackface, des banderoles de fachos, sans compter racisme, sexisme et homophobie qui s’entendent quotidiennement dans les tribunes.

Supporters moscovites avec leur banderole représentant un totemkopf et une croix celtique pendant le match Russie-Belgique.

Supporters moscovites pendant le match Russie-Belgique.

Supporters allemands durant le match Allemagne-Ghana

Supporters allemands durant le match Allemagne-Ghana

Bien sûr, la majorité des fachos sont restés chez eux et doivent se contenter de regarder les matchs à la TV. Qu’à cela ne tienne, ça ne les empêche pas de s’amuser comme des petits fous. Regardez nos beaux nationalistes français, quand l’équipe de France gagne, ils peuvent enfin assumer leurs « vive la France » en agitant le drapeau tricolore partout, si la France se remet à perdre, ce sera évidemment la faute à ces jeunes de banlieues issus de l’immigration et sans éducation qui composent l’équipe de France.

Et même quand l’équipe de France ne joue pas, les fachos trouvent toujours le moyen de s’amuser. Ainsi, le maire UMP de Roubaix, Guillaume Delbar, a trouvé l’occasion de tester ses tous nouveaux pouvoirs de police en prenant un arrêté municipal permettant d’interdire la circulation dans le centre ville durant les matchs joués par la France et l’Algérie. Évidemment, cet arrêté n’a été appliqué durant aucun des deux premiers matchs joués par l’équipe de France mais l’a été pendant les deux matchs de l’Algérie, avec une présence policière démesurée.

Les CRS bloquent l'accès au centre ville de Roubaix pendant le match Belgique-Algérie.

Les CRS bloquent l’accès au centre ville de Roubaix pendant le match Belgique-Algérie.

La provocation a produit les résultats qu’on pouvait attendre, dimanche 22 juin, Roubaix est la commune qui a connut les plus gros incidents (voitures et poubelles brulées, abribus cassés) alors que presque partout ailleurs les supporters algériens fêtaient dans la joie la victoire de leur équipe nationale contre la Corée du sud (quelques incidents ont également eut lieu dans les agglomérations de Maubeuge et Lyon).

La fachosphère, toujours prête à instrumentaliser l’actualité avait vraisemblablement anticipé et gardé un œil sur les matchs de l’Algérie.  Dès que le match a été terminé et que les premiers klaxons ont retenti, encore plus quand les premiers incidents ont été connus, nos petits cybercombattants patriotes se sont mis à l’ouvrage pour exploiter au maximum l’évènement sportif ; ils ont alors pu s’adonner à leur sport préféré : la désinformation éhontée, le mensonge le plus basique…

Par exemple ce roubaisien, pris en flagrant délit de bidonnage a été massivement rediffusé par l’extrême droite pour jeter de l’huile sur le feu et faire monter la tension dans la ville en reprenant une photo d’une voiture qui brûle … prise à Strasbourg en 2008 !

Elias Duchemin tente d'attribuer au supporters algériens de Roubaix l'incendie d'une voiture qui a eu lieu 6 ans plus tôt à Strasbourg !

Elias Duchemin tente d’attribuer au supporters algériens de Roubaix l’incendie d’une voiture qui a eu lieu 6 ans plus tôt à Strasbourg et se fait griller par @Sened!

Vers 22h30, un bruit commence à courir sur twitter, immédiatement répercuté de tous côtés : une église serait en feu à Lyon. Toute l’extrême-droite se déploie pour multiplier les centaines de messages qui relaient l’information, mais les plus actifs sont les identitaires qui rapidement vont préciser l’information (il s’agirait de l’église Notre-Dame de la Sauvegarde, à la Duchère dans le 9è), des photos sont mêmes publiées par les militants d’extrême-droite.

En réalité, il y a bien eu un incendie dans cette église … en novembre 2006. Dès 23h, le maire d’arrondissement dément l’information, aucune église n’est en feu. Pourtant, il en faut plus aux identitaires pour abandonner leur œuvre de désinformation et le lundi matin, nombreux sont ceux qui continuent à diffuser l’intox. Quand on leur rappelle qu’ils diffusent un mensonge, certains se rattrapent en faisant comme si de rien n’était, arguant qu’une voiture a bien été brûlée dans les parages pour justifier leur mensonge.

Mais chez les identitaires, le plus drôle hier soir était clairement Damien Rieu, le porte parole de Génération Identitaires qui nous a gratifié d’un vrai documentaire en direct, digne d’un reporter de guerre. Le courageux guerrier, au péril de sa vie, a ainsi parcouru Lyon, pour twitter, entre deux remarques racistes, des photos des violences. Nous en avons sélectionné deux ou trois pour vous montrer le travail, âmes sensibles attention !

Pour commencer, Damien le preux, s’est rendu personnellement à la Duchère, là où certains informateurs laissaient pourtant entendre qu’on massacrait les bons chrétiens comme lui et mettait le feu aux églises. Il dut bien reconnaitre que d’église brulant il n’y avait point, mais il n’a pas fait le trajet pour rien puisqu’il peut cependant nous montrer les terribles débordements qu’il y a dans le quartier.

L'excellente qualité artistique de la photo rend parfaitement hommage à ce terrible incendie qui n'est pas sans rappeler celui de Rome en 64.

L’excellente qualité artistique de la photo rend parfaitement hommage à ce terrible incendie qui n’est pas sans rappeler celui de Rome en 64.

Damien Rieu ne peut être partout à la fois, heureusement que génération identitaire, c’est mieux que BFM. De la Duchère, il peut nous poster une photo prise par des correspondants situés à la Guillotière, cadre d’émeutes sanguinaires.

Voyez, ces hommes armés, ces cocktails molotov et ces blessés gisant au sol...

Voyez, ces hommes armés, ces cocktails molotov et ces blessés gisant au sol…

On peut regretter que le Capa identitiaire n’ait pas poussé son expédition jusqu’au communes voisines, mais c’est qu’il n’était pas possible de sortir de Lyon ce dimanche soir, la ville étant en état de siège !

2 camionnettes et une voiture de patrouille, la ville en état de siège !

2 camionnettes et une voiture de patrouille, la ville en état de siège !

Les fachos ont fait courir dans la nuit bien d’autres rumeurs, basées sur bien d’autres « preuves » bidons annonçant des scènes terribles dans bien d’autres lieux (notamment sur les champs Elysées et Barbès), mais on ne va pas les citer toutes. D’ailleurs, comme le montre le blog « Les décodeurs » ils avaient déjà bien commencé dès le match (perdu) de la sélection algérienne contre l’équipe belge. Parmi les hoax les plus remarquables qui avaient alors été diffusés, on peut retrouver ce tweet de notre vieille connaissance de l’UMP Franck Guiot… qui fait passer une photo prise à Cherchell (Algérie) pour une vue de Barbès, sans avoir même le soupçon d’intelligence nécessaire pour supprimer la légende qui localise clairement la photo !

« Cesar Cherchell », place bien connue du Quartier Barbès selon les intellos de l'UMP

« Caesar Cherchell », place bien connue du Quartier Barbès selon les intellos de l’UMP

Bref, on a encore eu un petit aperçu des méthodes utilisées par les fachos et racistes de tout poil pour faire progresser leurs idées ; il ne s’agit évidemment pas d’argumenter pour convaincre rationnellement mais de jouer sur le mensonge le plus grossier pour flatter les peurs et les atavismes les plus rétrogrades, de manipuler les évènements pour modeler l’ambiance d’une société, pour modifier les thématiques en vue…

Face à ce type de méthodes, il n’y a évidemment pas à argumenter, les fachos se combattent, on ne discute pas avec eux. Par contre, il y a urgence pour le mouvement ouvrier et antifasciste à approfondir ses liens avec la classe ouvrière, à multiplier les outils d’information réelle.

Mais il y a bien eu des incidents ?

Quelques uns, oui. Ce matin, la presse bourgeoise fait évidemment ses choux gras des quelques voitures brulées. Reconnaissons-le, plusieurs média signalent et démontent également la rumeur de la Duchère. Mais qui ce matin propose réellement une analyse de ce qui peut amener les jeunes d’origine algérienne à être bien souvent plus fier de leur drapeau que la plupart des algériens ? Qu’est ce qui peut créer la colère et l’envie de destruction chez des personnes précaires, exploitées, rejetées, victimes d’un racisme toujours plus odieux ? Qu’est-ce qui peut bien différencier la fierté nationale des colonisés victimes quotidiennes du racisme, de celle des puissances coloniales (question pour Mariani) ? Bruler quelques dizaines de voitures est-il plus violent que le simple fait d’agiter devant eux le drapeau de la république française, celle qui a colonisé leur pays, torturé leurs grands-parents, bousillé leurs parents dans des boulots de merde, qui les exclut chaque jour, le drapeau de la république policière et ses bavures, le drapeau dont se revendiquent les racistes qui les humilient chaque jour ?

Nous ne revendiquons ni de bruler les bagnoles des prolos ni d’agiter un drapeau national quel qu’il soit, mais ce qui nous révolte, c’est le système qui créé cette situation, ce sont tous les fachos qui créent des tensions vraies ou fausses et exploitent le résultat de leurs propres saloperies pour les justifier. Le racisme et le capitalisme créent une situation qu’on utilise par la suite pour justifier ce système et ce racisme, la ficelle est un peu grosse.

Dernier petit cadeau pour la route, on avait déjà montré ici que le compte twitter officiel de Marine Le Pen est abonné à des comptes bien peu en accord avec l’image de la dédiabolisation, regardons donc ce doux message d’un autre compte suivi par elle :

Colère réactionnaire FAIL, antifascisme révolutionnaire WIN

En janvier, ils étaient environ 16 à 20 000 à défiler dans les rues de Paris au son de slogans antisémites et racistes, agressant les journalistes… Forts de cette réussite, les fachos de jour de colère avaient annoncé « une deuxième saison » pour ce week-end du 5 et 6 avril. Le but était cette fois-ci de décentraliser la mobilisation en organisant des manifestations dans 8 villes de province (ils entendent par là les autres régions que l’Île-de-France) afin de pouvoir mobiliser plus de monde. Le résultat est sans appel, la tôle des fachos ce week-end est comparable à celle des socialos le weekend précédent, c’est pour dire. En effet, sur neuf initiatives, ils n’ont pas rassemblé 1000 personnes. L’organisation regroupait pourtant tout ce que la France peut compter de fachos, dans toute leur diversité. On y retrouvait des ultra libéraux se revendiquant des mouvements « pigeons » ou « bonnets rouges », des antisémites à la mode Pétain de jeune nation (resucée des Jeunesses Nationalistes soit-disant dissoutes), des antisémites plus modernes (et parfois même issus de l’immigration, quelle horreur aux yeux des précédents), soutien de Dieudonné, des électoraliste du FN et des boneheads du MAS, des royalistes, des cathos intégristes, des identitaires… Sur l’ensemble des villes, l’échec est cuisant, sans exception. L’autre constante, c’est le mal que s’est encore et toujours donné la police pour protéger les nazillons. Petit tour de France des Fail des fachos de ce weeekend.

Jour de colère à Tours ?

La manifestation antifasciste à Tours, le 6 avril

La manifestation antifasciste à Tours, le 6 avril

Comment ça un cortège antifasciste ? Et pas la moindre photo de fachos tourangeaux pour illuster cet article ? Pas même Pierre Louis Mériguet s’adonnant au lancé de chaise, son sport préféré ? Il n’y a pas de photo du Jour de colère saison 2 à Tours, tout simplement parce que la manifestation initialement prévue n’a pas eu lieu. Quelques jours avant la manifestation, Jour de Colère 37 a finalement annoncé qu’ils annulaient leur manifestation et appelaient à rejoindre celle de Nantes. Les raisons données ? Les craintes liées à un appel à contre-manifester et à leur incapacité à assurer leur propre sécurité. Un premier Fail pour les fachos donc, mais aussi et avant tout contre tou-te-s celles et ceux qui disent régulièrement que la mobilisation antifasciste ne sert à rien, que les manifs et contre-manifs, c’est inutile.

Les antifascistes tourangeaux auraient pu se contenter de cette première victoire et rester au chaud chez eux. Mais ils ont choisi de maintenir la mobilisation prévue et ont occupé la ville en l’absence des fachos partis gouter l’air nantais. Un cortège de 150 antifascistes a mené une manifestation dynamique, émaillée de violences policières qui ont causé deux blessés. Voir le compte-rendu du Collectif Antifasciste Tourangeau.

Jour de colère à Bordeaux

Bordelais, craignez leur colère !

Bordelais, craignez leur colère !

Ok, on va être honnête, nos deux valeureux militants en colère (et féminine mais pas féministe) ont reçu le renfort de quelques congénères, ce qui leur a permis de défiler dans les rues … à au moins 40 !

Jour de colère à Caen

Jour de colère 2, à Caen

Jour de colère 2, à Caen

Cette fois, pas de blague. On vous promet que cette photo montre bien l’ensemble des fachos mobilisés pour le jour de colère à Caen. Si on excepte les passants dans le fond et les fonctionnaires de police (ce qui est certes très discutable, mais comme ils sont payés pour y être, ça ne compte pas), le décompte précis n’atteint pas 20 manifestants ! Nous ne nous étendrons pas sur l’unique slogan inscrit sur leur banderole.

Jour de colère à Dijon

« Sans fachos, la fête est plus folle »

Le défilé facho dijonnais parait vivant à côté du tableau caennais. Il y avait dans l’est de nombreuses banderoles et drapeaux, presque autant que de manifestants. La seule banderole siglée était celle du Parti de la France, derrière laquelle défilait un manifestant portant d’ailleurs fièrement le T-Shirt de génération identitaires, probablement la version faf du métissage. Parmi les drapeaux, outre ceux de la manif pour tous, on dénombrait aussi des drapeaux français, un drapeau floqué du cœur vendéen et un drapeau breton, sûrement l’internationalisme à la mode fachos. Les slogans étaient aussi hétéroclites, des slogans antisémites (visant entre autres Rebsamen, le maire de Dijon), des slogans racistes (visant Valaud-Belkacem, Désir et surtout Taubira), des slogans homophobes, d’autre contre les francs-maçons… Pour un peu, les fachos auraient presque pu s’estimer satisfaits. Sauf qu’en fait, ils étaient à peine 50. Sauf qu’en face, les festivités antifascistes ont réuni plus de 500 personnes place Wilson. Sauf que nos glorieux combattants en colère n’ont pu défiler que grâce à la très forte présence policière qui a maintenu à distance la contre manifestation antifasciste qui se serait fait un plaisir de les dégager de là !

Les CRS ont parfois payé de leur personne pour protéger les fachos

Les CRS ont parfois payé de leur personne pour protéger les fachos

Jour de colère à Lille

A Lille, la mobilisation était organisée par un militant frontiste. Civitas, les identitaires et surtout un « gros » cortège d’une vingtaine de militants du Mouvement d’Action Sociale (MAS) étaient visibles. En tout une centaine de personnes, plutôt déçues de ne pas être plus.

Jour de colère à Lyon

Alexandre Gabriac est-il caché derrière ce drap ?

Alexandre Gabriac est-il caché derrière ce drap ?

Lyon se veut un peu ces derniers temps la capitale de l’extrême-droite radicale. Accordons-le leur, au jeu de « qui a la plus grosse », les lyonnais ont battu leurs camarades des autres villes (normal pour la capitale des gaules). En même temps, c’est surtout inquiétant pour les autres villes. Car, loin des milliers de manifestants espérés, le GUD, les identitaires, Jeune Nation etc… n’étaient pas plus de 300, tout compris !

Jour de colère à Montpellier

A Montpellier, ce n'est clairement pas l'extrême-droite qui tenait la rue !

A Montpellier, ce n’est clairement pas l’extrême-droite qui tenait la rue !

Montpeul, c’est le pays de la ligue du midi, et donc le bastion du Réseau Identité. C’est aussi à quelques kilomètres de Béziers qui a connu récemment la victoire électorale de Robert Ménard sous les couleurs bleues marine. Le Front National ainsi que la famille Roudier et ses troupes identitaires étaient bien présents, et ont ainsi pu partager la débâcle d’une centaine de fachos dans une ville où défilaient plus d’un millier d’antifascistes !

Jour de colère à Nantes

Nantes a donc reçu le renfort des fachos tourangeaux. La capitale bretonne accueillait donc toute l’extrême-droite de Bretagne, des Pays-de-la-Loire, du Centre… Malgré cela, ils n’étaient pas 150 à brailler leurs obscénités. Les hommens se sont donc caillé les miches pour pas grand chose et les nationalistes pas très fixés (la banderole de tête proclamait « français en colère » mais n’était suivie que de drapeaux bretons) ont tout le temps de réfléchir à leurs paradoxes. Pendant ce temps, la police a su faire régner l’ordre (demain l’ordre nouveau ?) en interpelant « préventivement » une quinzaine de militants antifascistes pour éviter que ne soit perturbée la marche fascisante.

Jour de colère à Paris

Si on était sympa, on ne parlerait pas de Paris. Il faut dire que cette saison deux (et mon petit doigt me dit que ça devrait être la dernière) était consacrée à la province. Pourtant, des appels à se rassembler devant l’hôtel de ville et les mairies d’arrondissement (pour y jeter du PQ, waouh…) existaient. Rien devant les mairies d’arrondissement, une quinzaine de supporters de Dieudonné venus prendre la pose avec leur ananas et en faisant des quenelles, le ridicule ne tue pas… on confirme !

Jour de colère à Toulouse

Mais si, regardez bien, il y a une manif derrière le SO, loin dans le fond !

Mais si, regardez bien, il y a une manif derrière le SO, loin dans le fond !

20 fachos cagoulés à faire le service d’ordre autour d’un capitole vide. Au fond, même pas autant de fachos rassemblés derrière leurs banderoles illisibles du public. Le voilà l’immense jour de colère toulousain, celui qui devait servir aux masses populaires à s’élever contre la dictature socialiste.

En face, un cortège antifasciste coloré et animé a réuni 250 toulousains et toulousaines. Ils ont pu affirmer l’espoir révolutionnaire face au « parti du désespoir contre-révolutionnaire » qu’incarne le fascisme de jour de colère. Mais que les lecteurs fachos (et ils sont nombreux, je les vois) se rassurent pour leurs amis toulousains : cette fois, les flics sont intervenus suffisamment tôt et avec suffisamment d’ampleur pour leur éviter la moindre confrontation, puis les ont généreusement exfiltré, comme au bon vieux temps. La répression policière se solde par 9 interpellations, 5 gardes-à-vue et 2 blessés chez les antifascistes, à suivre pour la répression judiciaire. Compte-rendu détaillé sur le blog de l’UAT.

Le cortège antifasciste à Toulouse

Le cortège antifasciste à Toulouse

En guise de conclusion provisoire :

1. Contrairement aux fantasmes dystopiques de certains, les fachos ne sont pas emportés par une spirale de réussite croissante sans limite. La période leur réussit et ils savent se servir des possibilités qui leurs sont offertes, pour autant, ils sont loin de devenir hégémoniques, sont eux aussi confrontés à leur manque de perspectives claires, à leur dissensions, leurs difficultés stratégiques…

2. Là où les antifascistes ont réellement organisé la mobilisation, elle fut réussie, nettement plus que celle des fachos. En soit, c’est déjà une victoire, pas uniquement symbolique, qui va leur faire perdre un peu d’assurance et donc d’initiative. En plus, comme on le voit à Tours, la mobilisation antifasciste n’est pas inutile, il y a moyen par notre entêtement à renvoyer les fachos chez eux. Nous devons à tout prix occuper le terrain, être à l’offensive sur tous les fronts, être porteurs de valeurs et de projets. Leurs avancées sont faites de nos reculs, heureusement nos avancées font aussi leurs reculs.

3. On le répète sans cesse, mais les flics ne sont et ne seront jamais de notre côté. Le fait qu’ils aient gazés trois fachos homophobes au moment des manifs pour tous n’en fait pas des alliés. Sur le chemin de notre combat antifasciste se dressera toujours l’État et son bras armé. Nous devons le savoir et préparer notre combat contre les fachos et contre l’État et ses serviteurs. Serviteurs qui ne peuvent donc pas être nos alliés, on ne peut à la fois militer dans des collectifs avec les organisations au pouvoir, combattre leur politique raciste et leur flicaille.

Le FN fait son marché tranquille FAIL

Suivez le compte twitter de Romain Vaudan, candidat FN à Lyon 3è, vous retrouverez la version locale de l’habituelle propagande du Front National : le FN serait partout comme un poisson dans l’eau à Lyon, photos à l’appui de ses camarades et lui, tout sourire, sur divers marchés. Enfin, ça c’était jusqu’au dimanche 16 mars et qu’il se mette surtout à pigner de s’être fait dégager et piquer ses tracts sur un marché, ce qu’il dénonce comme une violente agression.

Messages twitter de Romain Vaudan (FN) du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan (FN) du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan du 16 mars.

Pour avoir agressé huit militants FN plus un certain nombre (ou plutôt un nombre incertain) de militants UMP, il devait s’agir d’une attaque de grande envergure. Romain Vaudan ne cite cependant jamais le nombre de ses « agresseurs ». La presse par contre, relaie dans différents articles le nombre de … 4 personnes (dont une femme, se croient obligés de précisés les journaleux machistes, impressionnés que le sexe faible puisse être mêlé à de telles altercations) !

Nous parlions de la complaisance de BFM TV avec le FN, ce n’est cependant pas le seul média concerné. Notons le magnifique article d’Isabelle Gonzalez pour France 3 Rhône-Alpes. Son article, hors titre et chapeau, fait 5 lignes. C’est peu, mais bien suffisant pour nous en apprendre beaucoup sur l’auteur. Ainsi y est écrit en toute lettre que l’enquête est en cours, ce qui signifie donc qu’elle n’est pas terminée et que ses conclusions n’ont pas encore pu être rendues (précisons d’ailleurs que deux militants antifascistes ont été déferrés devant le parquet dans le cadre de cette enquête, tout notre soutien à eux). Pourtant, Isabelle Gonzalez, elle, a déjà rendu son verdict sans appel : « Quatre individus, dont une femme, les ont alors violemment agressés ». Pas la moindre précaution, pas le moindre « selon XXX » pour marquer la subjectivité ni le moindre conditionnel prudent. Pourtant, cette expression « violemment agressés » ne vient pas de nul part, puisque c’est tout simplement celle utilisée par le communiqué de presse de Romain Vaudan (qu’on peut lire sur son site de campagne).

D’ailleurs, certains se sont montré plus prudent que cette nouvelle porte parole officieuse du FN. Ainsi, métro précise-t-il : « Durant l’altercation, aucun coup n’a été échangé. », ce que ne dément d’ailleurs pas celui qui a pourtant porté plainte pour violences volontaires en réunion : « Mais le traumatisme psychologique peut être important » (tout est dans le mais). Bref, en fait de violentes agression, le FN s’est surtout fait virer d’un marché populaire où il n’avait rien à faire et, vexé, cherche encore et toujours à se victimiser, trouvant pour cela comme toujours l’appui solide des média.

Petite touche drôle pour la fin (parce que question éthique journalistique on reste surtout sur notre faim), si on prend au pied de la lettre ses légendes d’illustrations, métro a capturé sur le twitter de Vaudan une photo où apparait l’agresseuse.

Nous aussi, on sait faire des captures d’écran, na!

Pour finir vraiment, quand Isabelle Gonzales écrit « Les événements se sont produits alors que Romain Vaudan accompagné de militants FN tractés sur le marché. » Est-ce qu’elle veut dire « militants FN tirés hors du marché », ou est-ce juste qu’elle maitrise aussi mal la langue française que la plupart des fachos (tout le monde sait que l’approximation grammaticale et l’absence totale d’orthographe est la marque de reconnaissance de la fachosphère) et qu’elle confond « tractaient » et « tractés » ?

Les antifa du coeur WIN

Nous avions commencé à lister les premiers ravalements de façades antifa ici, les Ty Pennington de l’antifascisme poursuivent leur œuvre.

A Vannes par exemple, le Front National a investi dans du verre feuilleté pour la vitrine de leur permanence. Il faut savoir que visuellement, rien ne distingue le verre feuilleté d’un verre classique. Heureusement, pour cette section du parti qui tente un laborieux lifting, un passant à la fibre antifasciste a eu la gentillesse de rentabiliser l’investissement du FN. Après 13 coups de marteau, la vitrine était enfin émaillée des décorations en étoiles caractéristiques du verre feuilleté.

La permanence du FN dégradée à Vannes. Le suspect vu de dos.

La permanence du FN dégradée à Vannes. Le suspect vu de dos.

Mais à la différence de la téléréalité, il arrive dans la vraie vie que les bénéficiaires ne soient pas satisfaits du service rendu. En octobre 2013, le FN inaugure en grande pompe sa nouvelle permanence de Clermont-Ferrand. Pas très doués, les fachos locaux ne font rien pour mettre en valeur la nouvelle utilité de cet ancien restaurant marocain. Heureusement divers antifascistes se sont aussitôt mis au travail. Tapisseries et peintures annonçant la couleur, nouvelles aérations et ouverture du locale sur la rue… les décorateurs n’ont pas lésiné sur l’huile de coude ! Pourtant, à peine un mois plus tard, le Front National, sûrement insatisfait du résultat, quittait ingratement sa permanence.


Municipales 2014 : le local du candidat FN à… par France3Auvergne

[MAJ du 14/03]

Décidément il semblerait que plus on est généreux, moins on est récompensé. Deux personnes auraient en effet, selon les identitaires lyonnais, été placées en Garde à vue à Lyon soupçonnées d’avoir tagué la permanence du FN ainsi que le local des identitaires.

Permanence du FN lyonnais repeinte par les antifa.

Permanence du FN lyonnais repeinte par les antifa.

Local lyonnais des identitaires

Local lyonnais des identitaires