Archives par étiquette : Berlin

Trolls antifascistes WIN

Au vu du danger représenté par les fachos et leurs idées (hélas présentes bien au delà de leurs rangs), l’antifascisme est une lutte sérieuse s’il en est. Mais le sérieux n’empêche pas de rigoler, surtout si c’est aux dépens des fafs, ce qui est d’ailleurs une des vocations initiales de FailFaf. Le rire peut très bien être une excellente manière de faire passer un message tout à fait sérieux, comme ce comique ridiculisant la pseudo théorie du racisme anti-blanc. C’est aussi un simple moyen de s’amuser tout en renvoyant ceux qui se prennent pour des surhommes au rang qui est le leur. Nous mettrons aujourd’hui quelques trolls antifascistes à l’honneur comme nous l’avions déjà fait avec ce joli détournement de tag ou cette manifestation de roms reprenant les préjugés racistes pour en montrer le ridicule.

Trolls antifascistes : la classe américaine !

Notre premier trollage de compétition date un peu puisqu’il s’agit d’une action menée par les artistes Missy Gaido et Jacob Flom à l’occasion d’un rassemblement nazi à West Allis dans le Wisconsin le 3 septembre 2011.

Les artistes trolls antifascistes Jacob Flom et Missy Gaido mettent en scène cette photographie de cette dernière devant les nazis tenant une pancarte "Hé nazis, souvenez-vous de Stalingrad".

Les artistes trolls antifascistes Jacob Flom et Missy Gaido mettent en scène cette photographie de cette dernière devant les nazis tenant une pancarte « Hé nazis, souvenez-vous de Stalingrad ».

Ce trollage n’était évidemment qu’un petit plaisir en complément d’un contre-rassemblement antifasciste de plus de 2000 personnes.

Trolls antifascistes : et hop la banderole a disparu !

Le 25 juin 2015 les racistes de PEGIDA défilaient à Nuremberg. Mais de facétieux trolls antifascistes leur avait préparé un joli numéro de prestidigitation.

 

Trolls antifascistes : Deutschland über alles

Pour terminer nous restons en Allemagne, à Berlin cette fois à l’occasion d’une manifestation anti-migrants organisée le 1er novembre 2015 par d’autres racistes, l’AFD.

L'Allemagne a décidément des trolls antifascistes de compétition (manifestation de l'AFD à Berlin le 1er novembre 2015).

L’Allemagne a décidément des trolls antifascistes de compétition (manifestation de l’AFD à Berlin le 1er novembre 2015).

HoGeSa : passer la seconde FAIL

Aris : Anti-nazi hooligans

Le 24 octobre 2014, les néonazis réussissaient une véritable démonstration de force dans les rues de Cologne. Leur prétexte ? Combattre les salafistes et Daesh. Ainsi la marche était appelée sous le nom de HoGeSa (pour HooliganGegenSalafisten). évidemment, du salafisme et de Daesh il ne fut pas question durant la marche ou presque, la manifestation était clairement raciste et suprématiste et les rares fachos non nazis bien minoritaires et noyés dans la masse. Venus de toute l’Allemagne et même au-delà, ils ont clairement réussi leur pari, plus nombreux qu’escomptés, ils ont occupé l’espace médiatique comme physique, attaqué les flics et les manifestants kurdes et d’extrême gauche manifestant leur soutien aux combattants de Kobane (non, non, ne cherchez pas de logique à soi-disant défiler contre Daesh mais à attaquer les soutiens des seuls à réellement résister à Daesh les armes à la main), sans compter des passants qui avaient le tord de passer par là… Bref, il faut le reconnaître pendant plusieurs heures la rue était à eux.

Le 24 octobre, un millier d'antifascistes a courageusement contre-manifesté, hélas insuffisant !

Le 24 octobre, un millier d’antifascistes a courageusement contre-manifesté, hélas insuffisant !

Sur la manif des fachos, vous trouverez des infos, explications et vidéos dans cet article. En face, la réaction a été tardive, inorganisée, bien contrée par les flics, bref faible. revolution-news parle de jusqu’à 2000 antifa, mais de nombreuses autres sources laissent à penser qu’il n’y en avait pas plus de 1000. En tout cas, au delà de la guerre des chiffres, il est évident que le rapport de force fut défavorable aux antifa.

Bien évidemment, les organisateurs ont immédiatement voulu transformer l’essai. Dans un premier temps, il fut question de manifestations similaires à Hambourg et Berlin, les dates des 9 et 15 novembre circulant. Finalement, les nazis se décidèrent pour une marche le 15 à Hanovre et une le 22 à Berlin.

Mais comme l’ont vu en avril nos nazillons locaux, une réussite n’en entraîne pas systématiquement une autre et cette fois les antifascistes s’organisèrent pour la riposte.

Riposte d’autant plus nécessaire que les rumeurs laissaient entendre que la manifestation du 15 pourrait être encore plus massive que celle de Cologne, les organisateurs comptant agréger des gens en approfondissant l’amalgame salafistes-Daesh-musulmans mais aussi attirer des jeunes, notamment issus du milieu ultra, plus alléchés par la promesse de castagne que par le fond politique.

Un ou deux groupes d’ultras auraient d’ailleurs annoncé leur ralliement à l’initiative, mais à l’image du réseau ProFans regroupant 60 groupes ultras qui a clairement condamné HoGeSa au nom de l’antiracisme, la sauce n’a pas pris dans le milieu ultra.

Banderole des ultras du VfB Oldenburg : "Les supporters de football contre HoGeSa".

Banderole des ultras du VfB Oldenburg : « Les supporters de football contre HoGeSa ».

Le tribunal de Hanovre, malgré la violence de l’édition colognaise de HoGeSa a autorisé un rassemblement mais « seulement » 2600 personnes ont répondu à l’appel. Seulement car c’est bien moins qu’à Cologne, entre guillemets car ça fait quand même beaucoup, beaucoup trop en tout cas. En face, les contre-manifestants (« contre HoGeSa et contre le fondamentalisme ») étaient plus de 6000, dont certes des socio-démocrates et même une poignée de démocrates-chrétiens, mais surtout dont de nombreux jeunes, des ultras antiracistes, des musulmans, des révolutionnaires, des syndicalistes, des antifascistes radicaux…

Grosse mobilisation antifasciste le 15 novembre à Hanovre.

Grosse mobilisation antifasciste le 15 novembre à Hanovre.

Grosse mobilisation antifasciste le 15 novembre à Hanovre.

Grosse mobilisation antifasciste le 15 novembre à Hanovre.

Cette fois  la dynamique n’était clairement plus du côté des bas du front nazis. Mieux, malgré la présence de 5300 flics qui jurent avoir fait leur possible pour défendre les nazis, un groupe d’antifasciste a réussi à attaquer un bar où buvaient des manifestants nazis, les a poursuivi et en a laissé 4 sur le carreau, gravement blessés.

Petit facho a rencontré les antifa !

Petit facho a rencontré les antifa !

Les ultras de Schalke 04 à la manif antifasciste du 15 à Hanovre.

Les ultras de Schalke 04 à la manif antifasciste du 15 à Hanovre.

Mais il est un peu tôt pour parader. Si la situations leur est clairement moins propice après qu’avant le 15, il est difficile d’estimer combien seront les nazis samedi 22 à Berlin. Il est donc nécessaire de réussir la contre-offensive antifasciste qui s’organise à cette occasion. Continuant à prendre de la rigueur, le mouvement antifasciste se structure pour le 22, dans le but clair de bloquer les fachos, de les encercler, de les ridiculiser.

Si vous avez moyen de vous rendre à Berlin ce weekend ou si vous connaissez quelqu’un dont c’est le cas, vous trouverez ici toutes les informations techniques précises.

Nazis Raus !

 

 

22 mars : tour du monde antifasciste WIN

Bim, un article de CR de la journée internationale de lutte antifasciste du 22 mars … plus de 15 jours après ! Désolé, on sait que les internet vous ont habitué à l’information immédiate, mais ici, ce n’est pas BFN-TV. On travaille à son rythme et on livre ce qu’on veut quand on le peut. Alors, si il y a des infos que vous aviez déjà, sautez 3 lignes, on vous a quand même trouvé quelques infos et photos sympas, et puis l’avantage d’un compte-rendu, c’est que ce n’est jamais dépassé. Deux ou trois semaines après, ça n’a pas changé et il y a toujours nécessité à essayer d’en tirer des conclusions et analyses.

Le 22 mars 2014, une journée internationale de lutte antifasciste était appelée par les militants grecs de Keerfa (voir leur appel). L’idée d’une journée où les antifascistes passent de l’internationalisme symbolique à sa transposition en acte en montrant qu’au delà des frontières les antifascistes sont unis dans un même combat contre de mêmes ennemis était plus qu’intéressante. De plus, la situation spécifique grecque (Aube dorée, puissance des mobilisations sur place…) donnait aux antifascistes de ce pays une sorte de légitimité les rendant plus aptes à voir leur mot d’ordre repris à l’échelle mondiale.

Pour autant, la difficulté à réussir ce genre d’appel réside dans les agendas et donc les rythmes de mobilisations qui sont différents d’un pays à l’autre et même, au sein des pays, d’une ville à l’autre. Il suffit pour s’en convaincre de faire le tour des principales mobilisations antifascistes qui ont eu lieu dans la semaine précédent le 22 pour s’en convaincre.

Par exemple, à Tokyo, le 16/12, le mouvement d’extrême-droite nationaliste et raciste (particulièrement envers les coréens) Zaitokukai organisait une parade et les antifascistes japonais ont décidé de les contrer en organisant un « mur humain antifasciste » inspiré de ce qui se fait tous les ans à Dresde. A une échelle évidemment moindre qu’en Allemagne, la mobilisation antifasciste fut une victoire puisqu’ils étaient trois fois plus nombreux que les fachos.

Manifestation antifasciste à Tokyo le 16/3

Manifestation antifasciste à Tokyo le 16/3

Manifestation antifasciste à Tokyo le 16/3

A Londres, United British Patriot espérait asseoir sa position de nouvelle première organisation faf britannique (profitant des multiples scissions de l’EDL) en organisant une « marche sur le parlement » sous le nom d’ English Volounteer Force (EVF). Réunissant à peine 100 personnes, les fachos ne doivent leur relative intégrité physique qu’à la protection policière qui a préféré s’en prendre aux 150 antifascistes présents qu’aux fachos qui voulaient soit-disant marcher sur le parlement. On dénombre 13 arrestation chez les antifascistes, mais on ne fera pas même semblant d’être surpris (compte-rendu plus complet ici).

Contre-manifestation antifa à Londres le 15/03

Contre-manifestation antifa à Londres le 15/03

Flicaille dépêche toi, les fachos ont besoin de toi

Flicaille dépêche toi, les fachos ont besoin de toi

Dans la série mort aux vaches (ou plutôt de la paradoxale mais néanmoins structurelle collusion des clowns fascistes et de la police républicaine, soi-disant ennemis), on peut glisser deux mots sur le bar franquiste Casa Pepe à Santa Elena, en Andalousie, qui n’a compté pour rester entier que sur un impressionnant dispositif policier lors du passage de la Columna Andaloucia (nom d’une des marches qui a convergé vers Madrid où 2 Millions de personnes ont manifesté contre l’austérité et le capitalisme le 22/03. Ce nom est un hommage à la milice anarchiste du même nom pendant la guerre civile de 36-37).

Le bar franquiste Casa Pepe lourdement protégé par la garde civile

Le bar franquiste Casa Pepe lourdement protégé par la garde civile

Aux états-unis, les nazis appelaient sur internet à une grande marche suprématiste le 15 mars, décentralisée dans chaque État et intitulée « White Man March » à laquelle ils prétendaient même donner une importance mondiale dans la lutte contre le métissage qui menacerait la race blanche.

La première leçon qu’on peut en tirer, c’est que leur mobilisation a été microscopique. Six connards à un carrefour à Birmingham,  en Alabama, deux pour tenir une banderole le temps d’une photo à diffuser sur internet dans le Kentucky et à Branson dans le Missouri …

L'immense manifestation suprématiste de Branson, Missouri

L’immense manifestation suprématiste de Branson, Missouri

La deuxième leçon, c’est que par contre dans plusieurs États, les antifascistes se sont très bien mobilisés et ont humilié les néonazis. En Arizona, les nazis devaient manifester à Tempe, dans la banlieue de Phoenix. Deux cortèges antifascistes, l’un de type black bloc, l’autre plus familial, ont massivement convergé vers le lieu prévu par les nazis qui ont du annuler.

Manifestation antifasciste à Tempe, Arizona

Manifestation antifasciste à Tempe, Arizona

Scénario similaire dans l’Oregon

Dans l’Illinois, les antifascistes attendaient les nazis qui avaient RDV à 16h à Centralia. A l’heure dite, un seul nationaliste s’est pointé et a du repartir comme il a pu sous les coups de poings et les gaz lacrymogènes. Brandon Lashbrook, l’organisateur, affirme pour sa part être venu et avoir défilé … à 18h et seul avec sa copine (résumé ici) !

A Istanbul, l’heure était à la rage mais pas à la fête pour les antifascistes qui participaient le 15 mars aux funérailles de Berkin Elvan, jeune antifasciste de 15 ans assassiné par les flics. 2 Millions de personnes ont célébré ses obsèques la rage au ventre. Loin de faire profil bas, la flicaille turque a été fidèle à elle même, arrêtant 417 personnes, en blessant 52.

2 Millions de manifestants aux obsèques de Berkin Elvan

2 Millions de manifestants aux obsèques de Berkin Elvan

En Suède aussi, l’ambiance était à la tristesse autant qu’à la combattivité. Suite à l’agression par des néo-nazis de plusieurs militants féministes, antifascistes et socialistes le 8 mars à Malmö plusieurs d’entre eux ont été gravement blessés à l’arme blanche. Parmi eux, Showan Shattak ultra supporter de Malmö FF, particulièrement engagé dans la lutte antifasciste et contre l’homophobie dans les stades, a été poignardé et est toujours plongé dans le coma. Dimanche 16 mars, ce ne sont pas moins de 10.000 personnes qui ont manifesté leur solidarité et leur haine antifasciste à Malmö.

Des manifestations ont également eu lieu au Danemark, à Hambourg et dans différentes villes suédoises comme Göteborg, Luleå ou Umeå…

Le 16 mars, 2000 manifestants antifascistes à Goteborg, #KampäShowan

Le 16 mars, 2000 manifestants antifascistes à Goteborg, #KampäShowan

En France la principale cause de manifestation cette semaine là peut paraître plus futile, mais il était nécessaire de ne pas laisser le Front National faire sa campagne tranquillement sans riposter. De plus, comme à Lille où les antifascistes ont relayé le mot d’ordre Kampä Showan, ces manifestations contre le FN étaient aussi l’occasion de mener d’autres campagnes.

Manifestation antifasciste lors de la venue de Marine Le Pen à Lille le 20/03/2014

Manifestation antifasciste lors de la venue de Marine Le Pen à Lille le 20/03/2014

Bref, on ne va pas passer des plombes à lister toutes les mobilisations qui ont eu lieu de par le monde cette semaine là, ces quelques exemples suffiront à montrer qu’elles ont été nombreuses et chacun comprendra bien l’inconvénient ; les forces mises dans la préparation de ces mobilisations éparses n’étaient pas mises dans la construction de la journée internationale du 22 mars. Pourtant, malgré cet éparpillement, la date du 22 mars a été prise en charge rigoureusement dans de nombreuses villes du monde entier.

Affiches d'appel à quelques unes des manifestations pour le 22 mars

Affiches d’appel à quelques unes des manifestations pour le 22 mars

Vous trouverez ci-dessous quelques chiffres et photos des différentes manifs dans le monde, triées par pays, dans l’ordre alphabétique. Il n’y a pas de quoi crier victoire, la mobilisation, très inégale, était globalement très insuffisante. Les initiatives prises le même jour n’étaient pour autant pas réellement coordonnées ni coorganisées d’un pays à l’autre. Mais la proximité des thèmes abordés, la nécessité partout affichée de devoir s’en prendre à la main qui le nourrit (le capitalisme) pour un jour tuer le fascisme, les dizaines de milliers de manifestants au travers le monde… sont un signe d’encouragement à faire mieux chaque jour. Derrière le fascisme, se cache le capital, la lutte antifasciste, est internationale !

Allemagne

A Berlin, une manifestation dynamique et combattive a réuni un millier d’antifascistes sur lesquels une violente répression policière s’est abattue.

Angleterre

A Londres, environ 6000 antifascistes ont défilé jusque Trafalgar Square

A Londres, environ 6000 antifascistes ont défilé jusque Trafalgar Square

Brésil

Les antifascistes brésiliens étaient surtout mobilisé par la grande journée antifasciste du 1er avril, 50ème anniversaire du coup d’état fasciste. ça ne les a pas empêché d’organiser des manifs plus ou moins importantes le 22 à São Paulo, Rio de Janeiro, Florianopolis, Campinas, Bauru, Cuiaba, Recife, Fortaleza, Sobral, ou encore Criciuma. La plupart de ces manifestations portaient soit sur l’anniversaire du coup d’état, soit étaient des contre-manifestations face à des « marches des familles » organisées par des fachos (toute ressemblance avec des évènements survenus en France…).

Ils n’étaient que quelques dizaines à Campinas :

ou encore à Fortaleza :

Mais plus de 1500 à São Paulo :

A Rio de Janeiro, les flics ont attaqué le cortège antifa, sous l’œil ravi des fachos qui réclamaient le retour de la dictature :

(plein de photos et vidéos ici).

Catalogne

"Unité contre le sexisme et le racisme" Ils étaient 5000 à défiler à Barcelone malgré la concurrence de la manif centrale à Madrid qui a regroupé 2Millions de personnes.

Corée du sud

En Corée du sud aussi, le 22 mars a mobilisé

En Corée du sud aussi, le 22 mars a mobilisé

Danemark

A Copenhague, un millier d'antifascistes ont tenu le pavé

1000 manifestants contre le fascisme et le racisme à Glasgow
1000 manifestants contre le fascisme et le racisme à Glasgow

Euskadi

Ils étaient plusieurs centaines d'antifascistes dans les rues de Bilbao

Ils étaient plusieurs centaines d’antifascistes dans les rues de Bilbao

La manifestation devant la prison de Baiona (Bayonne)

La manifestation devant la prison de Baiona (Bayonne)

États-Unis

A Chicago (1ère photo) et à New-York (2ème photo) des antifascistes ont manifesté vers le consulat de Grèce.

Bilinguisme de rigueur pour la manif antifa de Chicago

Bilinguisme de rigueur pour la manif antifa de Chicago

 France

A Avignon aussi, les slogans antifascistes ont résonné malgré une pluie battante !

A Avignon aussi, les slogans antifascistes ont résonné malgré une pluie battante !

A Nantes, ils étaient 200 derrière cette magnifique banderole

A Nantes, ils étaient 200 derrière cette magnifique banderole

Une centaine de personne a défilé derrière la banderole du Bloc AntiFasciste de Nancy

Une centaine de personne a défilé derrière la banderole du Bloc AntiFasciste de Nancy

A Paris, l’Union Nationale des Sans-Papiers a été à l’initiative d’un appel assez large. La préparation a été prise en charge assez rigoureusement par certains groupes. Par exemple, outre les traditionnels tracts et affiches, la communication des semaines précédentes s’est appuyée sur des supports plus inhabituels : banderoles, tags …

Banderole déployée la semaine précédent la manif

Banderole déployée la semaine précédent la manif

 

A Paris, ils étaient 3000 à manifester à l'initiative de l'Union Nationale des Sans-Papiers

A Paris, ils étaient 3000 à manifester à l’initiative de l’Union Nationale des Sans-Papiers

(On trouvera un compte-rendu complet ici, ainsi qu’une vidéo et quelques photos).

La coordination sans-papier Bretagne s’est saisie de la date du 22 pour organiser un rassemblement devant le Centre de Rétention Administrative de Saint-Jaques-de-la-Lande, à côté de Rennes. 250 à 300 personnes sont venues y dénoncer toutes les expulsions et le principe même de la rétention administrative.

Manifestation contre toutes les expulsions devant le CRA de Saint-Jaques-de-la-Lande

Manifestation contre toutes les expulsions devant le CRA de Saint-Jaques-de-la-Lande

La manifestation antifa du 22 mars à Strasbourg

La manifestation antifa du 22 mars à Strasbourg

A Strasbourg, malgré les tentatives de magouilles et de division des réformistes plusieurs centaines de manifestants ont pu faire entendre la voix d’un véritable antifascisme radical (explications, photos et nombreuses vidéos ici)

A Toulouse, ils étaient environ 300 à 400.

A Toulouse, ils étaient environ 300 à 400.

Grèce

A Athènes, ils étaient plusieurs milliers de migrants et antifascistes (au moins 4000).

Ils étaient un millier à défiler dans la ville Crète de La Canée.

Manifestation antifasciste à Cork, également dans le sud de l'Irlande

Manifestation antifasciste à Cork, également dans le sud de l’Irlande

Plus de 200 manifestants contre le racisme à Dublin également.

Plus de 200 manifestants contre le racisme à Dublin aussi.

 Italie

Cortège des étudiants antifascistes lors de la manif de Naples.

Cortège des étudiants antifascistes lors de la manif de Naples.

Grosse ambiance lutte des classes à Rimini, pour les quelques centaines d'antifascistes présents

Environ 700 personnes ont défilé à Cardiff (pays de Galles) contre le racisme et le fascisme

Environ 700 personnes ont défilé à Cardiff (pays de Galles) contre le racisme et le fascisme

Toutes les manifestations ne sont pas recensées ici. Il y avait par exemple des manifestations dans plusieurs villes de Grèce, à Lyon, en Italie, à Melbourne, à Séville, en Amérique du sud … Cela dit, ces quelques reports donnent déjà une idée. Mais la mobilisation ne s’est pas cantonnée à des manifestations. Dans plein de villes se sont également tenus des débats, ateliers pratiques, repas de solidarité, projections de films, concerts, expos …. les idées n’ont pas manqué.

Au Pays Basque, Baiona (Bayonne) et Kanbo (Cambo-les-bains) se sont répartis manif, repas, débat et concerts

Au Pays Basque, Baiona (Bayonne) et Kanbo (Cambo-les-bains) se sont répartis manif, repas, débat et concerts

A Bruxelles, plusieurs organisations organisaient un débat à 18h, suivi d’un concert.

 

A Marseille, le collectif MSED a tenu toute la journée un festival au programme chargé. Le soir, l’AFA Marseille organisait un super concert.

Du Punk et du Hip Hop antifa le 22 au soir à Marseille.

Du Punk et du Hip Hop antifa le 22 au soir à Marseille.

 

Journée antifasciste chargée à Strasbourg !

Journée antifasciste chargée à Strasbourg !

https://rebellyon.info/?Mobilisation-contre-la-montee-du-fascisme