FN: Tête haute, mains propres FAIL

Le FN, ce serait plutôt les mains sales et la nausée!

« Tête haute, mains propres », tel est l’un des vieux slogan du Front National. L’un des fonds de commerce principaux du Front National reste de surfer sur le rejet et le dégout des partis politiques, solidement ancrés – à raison – dans les esprits. Là où la ficelle devient grosse, c’est que la stratégie frontiste passe par faire croire que leur parti serait dénué des défauts des autres partis de la bourgeoisie, et notamment qu’ils ne seraient pas entachés par les affaires judiciaires contrairement aux autres. Cessez de rire, charmante Elvire, car pour faire passer cette idée douteuse du « tous pourris … sauf nous! », les sympathisants du FN utilise un subterfuge dont l’efficacité tient dans la grossièreté du mensonge: « on a essayé la droite et la gauche pour la même catastrophe, mais le FN on n’a jamais essayé, on ne risque pas grand chose à tenter le coup. »

Or, s’il est vrai que nous n’avons pour l’instant jamais eu de président ni de gouvernement FN (non, non, promis, à l’heure actuelle les records d’expulsions de sans-papiers, les Roms persécutés, la peur de l’islam instrumentalisée à des fins racistes… c’est un gouvernement de gauche!), le Front National a eu ces dernières années des élus à peu près à tous les niveaux (députés, députés européens, conseillers généraux, conseillers régionaux, maires et conseillers municipaux…). Mais alors, si ils ont tant d’élus, pourquoi ne s’appuient-ils pas plus là-dessus dans leur communication? Peut-être parce qu’ils ne font pas mieux et même bien pire que les autres?

C’est ce qu’a démontré le site article 50. Sans partager leur blabla républicain ni valider le détail de leurs calculs qui sont parfois très approximatifs, il faut admettre que ceux-ci sont basés sur des chiffres vrais et donnent un assez bonne idée de la réalité. Quand ils donnent 15,68% d’élus FN condamnés sur la période 1997-2012, c’est peut-être 15% ou 16%, mais la méthodologie générale est plutôt juste et l’ordre de grandeur qui en ressort  (un taux d’élu condamné environ 5 fois plus gros au FN qu’à l’UMP et 8 fois plus qu’au PS) est indéniable!

Sur les condamnations de membres du FN (il n’y a pas que leurs élus à être pourris), il y a cette compilation non exhaustive qui a l’avantage d’être détaillée et montre par exemple que ces condamnations touchent autant les grosses pontes du parti que les militants de bases, autant les « marinistes » que les autres, que les délits sont très variés et loin de se cantonner à du « délit d’opinion » …

Mais le principal n’est pas dans le volet judiciaire des élus frontistes, l’important, c’est quand ils ont le pouvoir, qu’en font-ils concrètement, quelle gestion mènent-ils, qu’advient-il de la culture, des libertés publiques, des aides sociales… La réponse à ces questions, vous les trouverez en partie  dans le reportage Mains brunes sur la ville, réalisé en 2011 par Bernard Richard qui se penche sur Orange et Bollène, villes dirigées respectivement depuis 1995 et 2011 par les époux Bompard, ex FN, actuellement Ligue du sud.

Derrière l’humour apparent, la BD Les Mégret gèrent la ville (hors-série de Charlie Hebdo, du temps où ils faisaient autre chose que le jeu du FN) est fouillée et très instructive sur la gestion de la ville alors FN de Vitrolles par Bruno Mégret puis sa femme Catherine après son inéligibilité.

Enfin, ce rapport de novembre 97 sur les villes de Orange, Vitrolles, Marignane,Toulon et Nice contient pas mal d’éléments intéressants, sur l’éducation, la culture, l’action sociale, la gestion budgétaire…. sauce frontiste.

2 réflexions au sujet de « FN: Tête haute, mains propres FAIL »

  1. Ping : La Horde – La place des femmes au FN

  2. Ping : Place des femmes au FN FAIL - FailFaf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *