Archives mensuelles : mars 2014

Le FN fait son marché tranquille FAIL

Suivez le compte twitter de Romain Vaudan, candidat FN à Lyon 3è, vous retrouverez la version locale de l’habituelle propagande du Front National : le FN serait partout comme un poisson dans l’eau à Lyon, photos à l’appui de ses camarades et lui, tout sourire, sur divers marchés. Enfin, ça c’était jusqu’au dimanche 16 mars et qu’il se mette surtout à pigner de s’être fait dégager et piquer ses tracts sur un marché, ce qu’il dénonce comme une violente agression.

Messages twitter de Romain Vaudan (FN) du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan (FN) du 16 mars.

Messages twitter de Romain Vaudan du 16 mars.

Pour avoir agressé huit militants FN plus un certain nombre (ou plutôt un nombre incertain) de militants UMP, il devait s’agir d’une attaque de grande envergure. Romain Vaudan ne cite cependant jamais le nombre de ses « agresseurs ». La presse par contre, relaie dans différents articles le nombre de … 4 personnes (dont une femme, se croient obligés de précisés les journaleux machistes, impressionnés que le sexe faible puisse être mêlé à de telles altercations) !

Nous parlions de la complaisance de BFM TV avec le FN, ce n’est cependant pas le seul média concerné. Notons le magnifique article d’Isabelle Gonzalez pour France 3 Rhône-Alpes. Son article, hors titre et chapeau, fait 5 lignes. C’est peu, mais bien suffisant pour nous en apprendre beaucoup sur l’auteur. Ainsi y est écrit en toute lettre que l’enquête est en cours, ce qui signifie donc qu’elle n’est pas terminée et que ses conclusions n’ont pas encore pu être rendues (précisons d’ailleurs que deux militants antifascistes ont été déferrés devant le parquet dans le cadre de cette enquête, tout notre soutien à eux). Pourtant, Isabelle Gonzalez, elle, a déjà rendu son verdict sans appel : « Quatre individus, dont une femme, les ont alors violemment agressés ». Pas la moindre précaution, pas le moindre « selon XXX » pour marquer la subjectivité ni le moindre conditionnel prudent. Pourtant, cette expression « violemment agressés » ne vient pas de nul part, puisque c’est tout simplement celle utilisée par le communiqué de presse de Romain Vaudan (qu’on peut lire sur son site de campagne).

D’ailleurs, certains se sont montré plus prudent que cette nouvelle porte parole officieuse du FN. Ainsi, métro précise-t-il : « Durant l’altercation, aucun coup n’a été échangé. », ce que ne dément d’ailleurs pas celui qui a pourtant porté plainte pour violences volontaires en réunion : « Mais le traumatisme psychologique peut être important » (tout est dans le mais). Bref, en fait de violentes agression, le FN s’est surtout fait virer d’un marché populaire où il n’avait rien à faire et, vexé, cherche encore et toujours à se victimiser, trouvant pour cela comme toujours l’appui solide des média.

Petite touche drôle pour la fin (parce que question éthique journalistique on reste surtout sur notre faim), si on prend au pied de la lettre ses légendes d’illustrations, métro a capturé sur le twitter de Vaudan une photo où apparait l’agresseuse.

Nous aussi, on sait faire des captures d’écran, na!

Pour finir vraiment, quand Isabelle Gonzales écrit « Les événements se sont produits alors que Romain Vaudan accompagné de militants FN tractés sur le marché. » Est-ce qu’elle veut dire « militants FN tirés hors du marché », ou est-ce juste qu’elle maitrise aussi mal la langue française que la plupart des fachos (tout le monde sait que l’approximation grammaticale et l’absence totale d’orthographe est la marque de reconnaissance de la fachosphère) et qu’elle confond « tractaient » et « tractés » ?

BFN TV FAIL

(Source CSA). BFM ou BFN TV ?

(Source CSA). BFM ou BFN TV ?

Le Front National a toujours adoré se poser en victime des média qui seraient aquis à de méchants gauchistes, qui boycotteraient le FN et qui « surveillent » leurs candidats. On peut donc voir qu’il n’en est rien, ce qui est confirmé par le baromètre hebdomadaire des échos qui note  une « Marine Le Pen omniprésente » dans les média !

Parfois, vous vous demandiez peut-être pourquoi les mauvaises langues appellent BFM TV, BFN TV ? En lisant leur répartition du temps de parole, vous comprendrez peut-être un peu mieux.

Notez le déséquilibre équivalent envers l’UMP chez leurs collègues de I-télé…

Implantation record du Front National FAIL

Hier, nous publiions un article intitulé Listes Front National aux élections municipales définitivement FAIL. Vous avez lu « définitivement » et vous avez cru à l’aspect définitif de la sentence ? Vous avez pensé qu’on ne vous emmerderait plus avec les listes FN aux municipales ? Et bien ça vous apprendra à ne pas croire ce qu’on lit sur internet, c’est comme ça qu’on finit par croire que l’extrême droite est anti-système ou que Dieudonné défend la cause des noirs et des palestiniens.

Plus sérieusement, le phénomène des candidats FN à l’insu de leur plein gré prend considérablement de l’ampleur. Ce phénomène n’est pas sans lien avec tous les candidats ouvertement racistes, identitaires voir nazis. C’est en effet la réalité même de l’implantation record du Front National sur le territoire qui se trouve contredite. En effet, un parti qui serait en train de battre tous les records d’implantation, qui serait « le premier parti ouvrier de France », ferait comme tous les autres et présenterait aux élections municipales des candidats correspondant à l’image dédiabolisée qu’il veut donner de lui et dont le consentement ne peut faire débat. Si le FN place sur ses listes des candidats trop ouvertement racistes, aux sympathies trop visibles pour les identitaires ou les nazis, ce n’est pas par choix d’être en contradiction avec sa volonté affichée de présenter un nouveau visage propret mais par son incapacité à en trouver d’autres. Mais recycler l’ultra-droite ne suffit pas au FN pour se présenter partout où il le souhaite et il semble devoir utiliser des méthodes que même la légalité bourgeoise réprouve, en se jouant de la notion de consentement.

Avant même le dépôt des listes, on avait eu le droit à des désistements de candidats s’estimant trompés sur la marchandise (en clair ils avaient vraiment cru à la fable d’un FN qui ne soit pas raciste) comme à Saint-Alban ou à Gamaches. On avait également eu le cas de Françoise Coolzaet, candidate à Roubaix, tellement avide de candidats qu’un journaliste avait pu se faire inscrire comme candidat quasiment sans parler politique. On avait enfin eu le tout premier cas de candidate FN qui s’ignore à Mérignac ou une jeune femme était candidate FN… et Lutte Ouvrière !

La date limite de remise en préfecture des listes de candidats était le 5 mars. Depuis, le Front National fanfaronne car ils ont déposé 563 listes, explosant ainsi leur record de 1995. Les mauvaises langues nuanceront l’exploit en rappelant qu’au final le Front National ne sera présent que dans 6% des communes de plus de 1000 habitants et 1.6% des communes.

Mais ce qui nous permet de relativiser le nombre de liste, c’est surtout les méthodes employés. Les candidats malgré eux ont été médiatisés par l’invalidation par la préfecture de la liste FN du Grand-Quevilly (76) du fait que 22 des 35 candidats ont demandé à être enlevés de la liste car ils ne savaient pas qu’ils étaient candidats. Mais il y a aussi tous les cas où moins de la moitié de la liste étant concernée, les listes sont maintenues. Un rapide décompte probablement incomplet des candidatures au consentement litigieux est déjà impressionnant : 22 au Grand-Quevilly (76), 6 à Quimper (29), 6 à Elbeuf (76), 3 à Harfleur (76), 2 à Orléans (41), 2 à Giberville (14), 2 à Montbéliard (25), 2 à Louhans (71), 2 à Lillebonne (76), « plusieurs » à Chalon-sur-Saône (71) … Sachant que de nouveaux cas se font connaître chaque jour, gageons que cette liste ne demande qu’à s’étendre.

Il est intéressant de se pencher d’un peu plus près sur les méthodes utilisées par le FN. Il y a la méthode classique de la pétition. Cette méthode a toujours été utilisée par les arnaqueurs, et pas seulement par ceux mettant leur talent au service de la politique : on embobine quelqu’un, on lui présente un tas de papier en lui proposant de signer une pétition, généralement sans même que la personne puisse voir l’intégralité du document qu’il signe, dans les faits on lui fait signer un document officiel (promesse de don, reconnaissance de dette … ou acte de candidature). La méthode de la pétition a été utilisée à Quimper, ainsi qu’en Seine Maritime.

Une autre méthode consiste à mentir sur la nature du document signé, faisant croire qu’il s’agit d’une attestation de passage comme à Giberville, des documents pour que le FN ait le droit de se présenter aux élections municipales, au nom de la « démocratie », comme au Grand Quevilly ou à Quimper, ou sans dire de quel document il s’agit comme à Lillebonne ou à Louhans.

Autre arnaque à la petite semaine, certains candidat, comme un des 22 du Grand Quevilly, savent qu’ils sont candidats … mais on a juste omis de leur dire que c’était sur une liste FN !

Évidemment, ces méthodes ne fonctionnent que sur des personnes peu méfiantes voir naïves, ou connaissant mal le système électoral et les démarches administratives, ou encore n’ayant pas les moyens de se rendre compte de la supercherie. C’est pourquoi le FN cible particulièrement ses victimes. On remarquera par exemple la prédominance des personnes âgées dans les candidats involontaires car celles-ci sont généralement moins au courant des actuelles modalités administratives et électorales, savent souvent moins bien reconnaître un document CERFA… Mais l’âge n’est pas la seule faille que sait exploiter le Front National. En bonnes pourritures, ils n’ont pas hésité à engager une malade atteinte d’Alzheimer à Orléans, ou un homme se remettant d’un AVC à Lillebonne … Une autre catégorie de personnes à qui il est simple de faire signer un acte de candidature sans qu’elles le sachent, ce sont les personnes illettrées, comme le FN l’a fait à Louhans.

On le voit, le Front National, qui se prétend le parti « des petits », « des oubliés », ne recule devant rien pour abuser des plus faibles, des personnes déjà les plus exclues dans notre système. Pour autant, il y a des fois où ce n’est pas encore suffisant pour remplir ses listes. La dernière astuce connue, c’est alors carrément de faire signer l’acte de candidature … par quelqu’un d’autre ! A Orléans, ce serait ainsi la fille du couple qui aurait fait les démarches, dans les deux cas de Montbéliard et un à Louhans, ce sont les conjoints qui ont signé en lieu et place de l’autre … absent !

Alors évidemment, relever ces méthodes de construction dégueulasses nuance la progression du FN sans pour autant permettre de la nier, quelque soit la méthode, ils sont présents plus que jamais, leur propagande est plus diffusée que jamais (y compris par des employés publics contraints), leurs prévisions de scores inquiétantes… Mais il est toujours bon de rappeler quelles méthodes est prête à utiliser la raclure d’extrême droite. De plus regarder la vérité en face démolit les idées reçues selon lesquelles la république est un rempart démocratique qui nous protège des ennemis de la démocratie. La démocratie républicaine est une vaste blague dont l’extrême droite n’hésite pas à utiliser tous les rouages tant qu’ils sont favorables à son ascension mais qu’elle n’a aucun mal à contourner et à mépriser quand c’est à son avantage !

Seule la mobilisation conjointe de tous les opprimés sur des objectifs clairs de rupture avec l’exploitation capitaliste et les oppressions racistes, sexistes, homophobes… pourra écraser la vermine fascisante, seule une réelle démocratie basée sur un système directement géré par les travailleurs et travailleuses pourra nous en prémunir !

PS : Pour celles et ceux qui cherchent où déménager dans les temps à venir, il y a 5 départements où le FN n’a pas réussi à déposer la moindre liste : la Haute-Saône, le Cantal, le Lot, le Jura et la Haute-Corse.

[MAJ du 14/03/14 à 11h]

Comme nous l’avions prévu, la liste des candidats qui ne le savaient pas s’allonge plus vite que le tarin de Pinocchio quand il dit que le FN de Marine Le Pen est moins réactionnaire que celui de son père. On peut donc déjà rajouter 10 cas : 6 à Bandol (83), 1 à Cuers (83), 1 à Fort-Mardyck et 1 à Grande-Synthe (59), 1 à Nancy (54). On arrive donc à 60 candidats concernés, mais surtout aux listes de 15 communes différentes. Sachant qu’il y a en 2014, 39 listes de plus qu’en 1995, si on enlève celles montées de manière frauduleuse, on voit que l’avance fond à vitesse grand V ! A ce sujet, Politis dévoile le détail des villes où le FN est présent aux municipales 2014 comparé à 1995 (par catégorie de taille de communes). Encore un exercice qui vient nuancer la progression du FN dans ce laps de temps, en effet, si la présence du FN augmente dans les petites villes de moins de 20 000 habitants, elle baisse clairement dans les villes de 20 à 100 000 habitants.

Listes Front National : comparatif des villes où le FN est présent, extrait du journal Politis

Comparatif extrait du journal Politis

Sur les méthodes employées, pas de surprises, on retrouve des signataires de pétitions ou de documents sensés permettre au candidat de se présenter. Sur les profils des nouveaux abusés, on retrouve encore plusieurs retraités, dont un octogénaire atteint de Parkinson et d’une maladie dégénérative…

[MAJ du 17/03/14 à 14h30]

Continuons à suivre la liste édifiante des candidats FN malgré eux. Ces pratiques se retrouvent y compris dans les plus petites communes puisque deux sexagénères ont été abusés dans le village de Saint-Sauveur-en-Puisaye (89), 935 habitants. Encore une fois, on leur a juste parlé d’aider la liste à se constituer, encore une fois, M. a signé à la place de Mme, en toute illégalité.

En région parisienne, c’est à Saint-Leu-la-Forêt (95), qu’un jeune homme est tombé dans le panneau du chantage à la démocratie.

A Ambarès (33), c’est un jeune homme de 19 ans visiblement peu autonome qui figure sur une liste FN alors qu’il pensait juste signer une attestation de passage.

Voilà 3 communes et 4 pigeons de plus, on ne sait pas où cela s’arrêtera, ce qui est évident c’est que le nombre de personnes concernées ne peut qu’être largement sous-estimé. En effet, la plupart des candidats n’ont appris que par hasard qu’ils l’étaient. Quand on sait le désintérêt populaire pour les élections (et hélas pour la politique en général), combien de candidats ne le savent même pas ? De plus, on est rarement fier de s’être fait avoir, combien de candidats malgré eux préféreront faire comme si de rien n’était plutôt qu’admettre qu’on s’est joué d’eux ? Enfin, il y a ceux qui n’ont pas les ressources nécessaires pour que ça se sache, qui ne savent même pas vers qui se tourner pour contester leur candidature, voir même qui pensent n’en avoir pas le droit, s’ils ont bien signé un papier. L’arnaque du FN pour ces élections est de haut vol, il ne faut pas en minimiser l’ampleur.

[MAJ du 19/03/14 à 14h30]

Au moins, Claude Gillet a bien choisi la ville où monter une liste à la mode FN, c’est en effet à Jarnac qu’un nouveau candidat FN contre son gré s’est révélé.

Listes FN aux élections municipales définitivement FAIL

On a déjà pas mal parlé sur ce blog des investitures du FN pour les élections municipales 2014, notamment ici et ici. Et puis on a décidé d’arrêter, par ce qu’on a trouvé que ça devenait répétitif et qu’on n’ en avait pas fini si on s’amusait à sortir un article chaque fois qu’un candidat sortait une connerie ouvertement raciste ou montrait son tatouage nazi. Pourtant, certains ne se sont pas privé de noter différentes affaires de ce genre et il faut reconnaître que ça ne manque souvent pas de sel . Puis les listes ont été officiellement déposées et ça a permis de découvrir les candidats-malgré-eux, qui croyaient avoir signé une pétition ou qui sont atteints d’Alzheimer… On vous laisse lire ce récapitulatif non exhaustif, ou plus récemment encore, cette « découverte » d’un proche de Dieudonné sur une liste bleue Marine. Pour finir, on citera le cas de Paul-Marie Coûteaux qui s’est fait remarquer pour sa sortie scandaleuse sur les Rroms aux forts relents de Samudaripen, parce qu’il ne s’agit pas d’un candidat lambda mais d’un cadre du Rassemblement Bleu Marine.

Hitler : Juré je ne savais pas que j'étais inscrit sur une liste FN aux élections municpales !

Vrais nazis et faux candidats, croisons les.

Postiers parisiens WIN

Dans le 7ème arrondissement parisien, les postiers ont eu la désagréable surprise de trouver au milieu de la publicité à distribuer … des tracts du Front National ! Ces tracts n’étaient pas sous pli, il ne s’agissait donc pas pour les facteurs de distribuer le courrier (ce pour quoi ils sont payés) mais de faire de la propagande (publicité) pour le FN !

La poste ordonne à ses employés de faire la propagande du FN (photo sud PTT)

La direction de la poste ordonne aux postiers de faire la propagande du FN (photo sud PTT)

Une douzaine de facteurs de l’arrondissement a tout simplement refusé de se transformer en larbin du FN et a retiré les tracts du paquet. La direction de la poste, dont les méthodes autoritaires sont largement établies, a alors décidé de mettre la pression et envoyé des huissiers pour s’assurer que les facteurs distribuaient bien tout (donc y compris les tracts du FN), accumulant les coups de pression, les menaces de sanction…

Le syndicat Sud PTT a organisé plusieurs Assemblées Générales afin d’appeler les facteurs « à l’objection de conscience » et de les encourager « à la résistance ». C’est effectivement la seule attitude à adopter, quand un employeur public appelle à faire la campagne de l’extrême-droite, c’est le devoir de ses employés que de désobéir.

Les antifa du coeur WIN

Nous avions commencé à lister les premiers ravalements de façades antifa ici, les Ty Pennington de l’antifascisme poursuivent leur œuvre.

A Vannes par exemple, le Front National a investi dans du verre feuilleté pour la vitrine de leur permanence. Il faut savoir que visuellement, rien ne distingue le verre feuilleté d’un verre classique. Heureusement, pour cette section du parti qui tente un laborieux lifting, un passant à la fibre antifasciste a eu la gentillesse de rentabiliser l’investissement du FN. Après 13 coups de marteau, la vitrine était enfin émaillée des décorations en étoiles caractéristiques du verre feuilleté.

La permanence du FN dégradée à Vannes. Le suspect vu de dos.

La permanence du FN dégradée à Vannes. Le suspect vu de dos.

Mais à la différence de la téléréalité, il arrive dans la vraie vie que les bénéficiaires ne soient pas satisfaits du service rendu. En octobre 2013, le FN inaugure en grande pompe sa nouvelle permanence de Clermont-Ferrand. Pas très doués, les fachos locaux ne font rien pour mettre en valeur la nouvelle utilité de cet ancien restaurant marocain. Heureusement divers antifascistes se sont aussitôt mis au travail. Tapisseries et peintures annonçant la couleur, nouvelles aérations et ouverture du locale sur la rue… les décorateurs n’ont pas lésiné sur l’huile de coude ! Pourtant, à peine un mois plus tard, le Front National, sûrement insatisfait du résultat, quittait ingratement sa permanence.


Municipales 2014 : le local du candidat FN à… par France3Auvergne

[MAJ du 14/03]

Décidément il semblerait que plus on est généreux, moins on est récompensé. Deux personnes auraient en effet, selon les identitaires lyonnais, été placées en Garde à vue à Lyon soupçonnées d’avoir tagué la permanence du FN ainsi que le local des identitaires.

Permanence du FN lyonnais repeinte par les antifa.

Permanence du FN lyonnais repeinte par les antifa.

Local lyonnais des identitaires

Local lyonnais des identitaires