Archives mensuelles : novembre 2013

Thèse du dérapage FAIL

La thèse du dérapage individuel et isolé, c’est bien celle qui a été plaidée par la direction du Front National quand elle retirait son investiture pour les municipales de Rethel à Anne-Sophie Leclere suite à la comparaison assumée par celle-ci de Christiane Taubira à un singe. Pourtant comme vous pourrez le voir, le montage photo continue de circuler au sein des cercles frontistes.

Un sympathisant de Marine Le Pen diffuse sur Twitter le montage comparant Christiane Taubira à un singe

Comme on le voit sur la capture d’écran ci-dessus, le compte twitter « Révolution Gauloise » (tout un programme ! ) a diffusé le montage comparant Christiane Taubira à un singe, appelant ses followers (les gens suivant ses messages) à rediffuser se message. A noter que le compte twitter en question se revendique par le logo utilisé en fond d’écran du Front National et plus particulièrement de Marine Le Pen. De même, sur le message accompagnant le montage photo raciste, il emploie les hashtag #FN (en référence au Front National) et #RBM (pour Rassemblement Bleu Marine).

Un sympathisant de Marine Le Pen diffuse sur Twitter le montage comparant Christiane Taubira à un singe

Regardez bien la date en petit, en bas, en gris

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, le message twitter date du 11 novembre, ce qui signifie que des sympathisants de Marine Le Pen continuait à diffuser ce montage odieux près de trois semaines après l’éviction de Anne-Sophie Leclere par la direction du FN et les explications sur le dérapage individuel. Mais penchons nous un peu sur le compte twitter en question.

Capture d'écran du compte qui a diffusé le montage comparant Taubira à un singe

Capture d’écran du compte qui a diffusé le montage comparant Taubira à un singe

Tout en haut en gras, se trouve le nom du compte : « Révolution Gauloise ». C’est donc un compte anonyme, il n’est pas dans nos pratiques de manipuler l’informatique pour percer ses secrets, nous ne briserons donc pas cet anonymat. Par contre ce nom de compte nous informe sur l’idéologie de la personne qui le gère. C’est très clairement une référence ethniciste, les fachos par une série d’amalgames en chaîne dont la logique nous échappe totalement appelant gaulois, les « bons blancs bien français ou au moins européens et de type caucasiens ».

Le petit texte en blanc sous le nom de compte, c’est ce qu’on appelle la bio, en gros une courte présentation à la libre appréciation du twitto. On a ici confirmation de l’idéologie xénophobe (contre les étrangers) et raciste (« non européens ») du twitto, mais aussi de sa sympathie pour Marine Le Pen, ainsi que de son gout pour la provocation (la France serait « occupée » par les étrangers non européens).

En dessous, on trouve ses derniers messages au moment de la capture d’écran. Comme le message incriminé, vous y remarquerez les mentions #FN et #RBM qu’il met sur chacun de ses messages ou presque afin de bien rappeler sa sympathie politique pour le FN, mais aussi pour le Rassemblement Bleu Marine et donc pour la stratégie de Marine Le Pen de ratissage large.

Cette sympathie pour Marine Le Pen est une fois de plus confirmée par les photos que l’on voit à gauche de la capture d’écran. Il s’agit des dernières images envoyées par « Révolution gauloise ». On peut ainsi remarquer que sur les 6 dernières images envoyées, 3 sont des photos de gros plan de Marine Le Pen.

Alors évidemment, on ne sait pas qui est « révolution gauloise », on ne sait pas s’il est membre ou simple sympathisant du FN et du RBM. Ce n’est cependant pas là l’important. Certes, on ne peut pas demander au FN de contrôler l’activité de tous ses sympathisants, cependant il est instructif de voir qu’il n’est absolument pas incompatible d’être supporter de Marine Le Pen et de sa stratégie d’ouverture, inséparable de sa stratégie de dédiabolisation, tout en proférant des propos du racisme le plus crasse, le plus outrancier et le moins policé. L’autre enseignement, c’est que ce racisme ouvert ne choque pas grand monde au Front National ! En effet, au 29 novembre, aucune réponse choquée ou outrée n’a été faite au message de « Révolution Gauloise » diffusant le montage, personne n’a protesté ni même affirmé son désaccord. Pourtant, parmi les 1378 abonnés au compte, on trouve de nombreux militant du Front National qui ne sont pas anonymes et donc clairement identifiés, dont des comptes officiels de sections du FN …. et le compte officiel de Marine LE Pen. Qui ne dit mot consent, et il semblerait donc qu’elle n’ait rien à redire à ce montage. Il semblerait également que la bio clairement raciste et xénophobe de Révolution Gauloise, loin d’être repoussante est attractive pour Marine Le Pen et les nombreux followers de Révolution Gauloise, puisqu’elle les a motivé à s’abonner à son compte et non à le bloquer!

Départ vers le FN FAIL

On l’a vu, il y a les candidats FN aux municipales qui se font virer, et ceux qui partent d’eux même ! Parmi ces derniers, il y en a pourtant dont l’arrivée avait été remarquée parce que médiatisée par le FN lui même; les fameux transfuges ! Le Front National a en effet misé une grande part de sa communication sur ses candidats qui viennent d’un autre parti. On n’avait déjà évoqué le cas de l’un d’eux, André Kornmann, ex-Modem, ex-candidat FN à la mairie de Strasbourg ayant été destitué, on va cette fois-ci causer de deux autres transfuges, venus de deux autres partis.

Le ralliement d’ Anna Rosso-Roig avait fait du bruit. Il faut dire que la dame à la bougeote rapide ! Elle était candidate aux législatives  du 10 juin 2012 dans la 6ème circonscription des Bouches-du-Rhône sous l’étiquette du Front de Gauche (PCF). Moins d’un an plus tard, en mai 2013, elle annonçait son ralliement au FN et son intention d’être sur les listes du Rassemblement Bleu Marine aux municipales de 2014 à Marseille. Le pire, c’est que les propos de l’ancienne conseillère prudhommale CGT lui donne effectivement toute sa place au FN : propos contre les immigrés, propos islamophobes, propos homophobes… A se demander comment son ancien camarade communiste René Olmeta peut déclarer « Jamais au cours de nos discussions, je n’ai pu déceler un quelconque rapprochement de ses idées avec celles du Front national ».

Anna Rosso-Roig, candidate du Front de Gauche en 2012

Mais Anna Rosso-roig a été encore plus rapide pour repartir du FN, puisque moins de 6 mois se sont écoulés entre l’annonce de son ralliement et celle de son départ. Reprenant les mêmes termes que ceux qu’elle avait eu vis-à-vis de Mélenchon, elle accuse le FN (et particulièrement Stéphane Ravier, tête de liste aux futures municipales à Marseille) de ne pas être conforme à l’image dédiabolisée donnée par Marine Le Pen et Gilbert Collard et d’être « trop brutal ». L’ensemble des propos n’a aucun sens, encore moins de cohérence politique, on y apprend cependant que la double ex-frontiste veut maintenant militer dans la « mouvance associative issue de la lutte contre le mariage pour tous », bref elle quitte le front mais reste facho !

La transfuge Anna Rosso-Roig au côté de Antoine Rechagneux, candidat FN à la mairie de Clermont-Ferrand lors de l'Université d'été du Front National à Marseille en septembre 2013.

La transfuge Anna Rosso-Roig au côté de Antoine Rechagneux, candidat FN à la mairie de Clermont-Ferrand lors de l’Université d’été du Front National à Marseille en septembre 2013.

Le ralliement d’Arnaud Cléré avait fait moins de bruit. Peut-être en partie parce que les municipales à Gamaches (80) passionnent moins que celles à Marseille, mais surtout parce que le passage de l’UMP au FN surprend moins que celui du FdG au FN tant la proximité idéologique est ténue !  En mai 2013, le militant UMP a décidé de s’allier au FN (dont les militants « n’ont ni la lèpre ni la gale« ) afin de « battre l’équipe socialo-communiste« . Le 30 mai, il était pour cela exclu de son parti, il annonçait donc sans se soucier son adhésion à Souveraineté Indépendance Et Liberté (SIEL), parti de Paul-Marie Coûteaux associé au FN, et son intention de mener une liste Rassemblement Bleu Marine pour les élections municipales. Encore une fois, il n’a pas fallu 6 mois avant que le bonhomme ne fasse marche arrière. Dimanche 24, non seulement il annonçait rompre avec les frontistes, mais il mangeait intégralement son chapeau allant jusqu’à expliquer qu’il avait écrit une lettre à Jean-François Copé pour demander sa réintégration à l’UMP ! Ses explications ? Tatouages nazis, propos homophobes et xénophobes… On dirait un disque rayé tant ce qui est incriminé est redondant !

L'alliance d'Arnaud Cléré, UMP, et du Rassemblement Bleu Marine n'a pas duré 6 mois.

L’alliance d’Arnaud Cléré, UMP, et du Rassemblement Bleu Marine n’a pas duré 6 mois.

Diversité FAIL

Au Front National, les jours se suivent et se ressemblent. La liste des candidats aux municipales de 2014 déstitués de leur investiture par la direction du parti pour propos racistes et autres « dérapages » (entendre par là dire tout haut ce que le FN n’assume pas de penser) ne semblent pas près de cesser de s’allonger. Ainsi, la semaine dernière, on apprenait que c’est le candidat à la mairie de Rixheim qui ne l’était plus, candidat. Racisme, homophobie, blague pas drôle sur l’occupation nazie (enfin quand même un peu drôle puisqu’il compare la victoire électorale du FN à Brignoles à l’occupation par les nazis, il tire un peu contre son camp, mais faut dire que côté neurones, le jeune Joris Hanser ne semble pas avoir été gâté)… on ne va pas s’étendre sur les causes de cette éviction tant elles ressemblent aux cas précédent ! Et puis, il faut rendre justice au FN, il y a au moins une candidate à qui le parti n’aura pas à retirer son investiture, celle à la mairie de Saint-Alban (31). Nadia Portheault (Nadia Djelida, de son nom de jeune fille) a en effet démissionné du parti ainsi que son compagnon, Thierry Portheault. Racisme, menaces, apologie du nazisme… les raisons sont toujours les mêmes au FN. Sauf que cette fois, l’ex-candidate « de la diversité » n’a pas tenu ces propos mais les a subi. La jeune femme d’origine Algérienne était entrée au FN sur la base du discours « dédiabolisé » de Marine Le Pen, un discours qu’elle a du plus fantasmer qu’entendre sur le rassemblement de tous les français. Elle se dit donc surprise de s’être heurtée à tant de racisme et d’homophobie dans le FN 31 lorsqu’elle a commencé sa campagne.

Ce n’est pas la première fois que le FN tente de jouer la carte de la diversité en mettant en avant une personne « issue de l’immigration », comme si ça pouvait leur donner un certificat de non-racisme. Il y a eu ainsi Stéphane Durbec, le « monsieur black » du FN, d’origine Antillaise. Pendant 25 ans, le FN l’a agité comme symbole, regardez on a un militant noir. Mais en 2012, celui-ci a claqué la porte du FN estimant en avoir marre d’ « être un faire valoir du FN » et jugeant que Marine Le Pen avait insufflé une orientation islamophobe au FN.

Par le passé, Durbec avait quand même présenté à Jean-Marie Le Pen (alors président mais pas encore d’honneur du FN) à Omar Djellil. Cet ancien de SOS racisme pouvait ainsi servir de caution Beur au Front National. Cependant, si cet homme se définissant comme « patriote musulman » a gardé de très bons liens avec le vieux président et quelques élus locaux du FN, il s’est très vite brouillé avec la génération au pouvoir au sein du FN, traitant, lui aussi, les Marine Le Pen, Philippot, Aliot, Rochedy & co d’islamophobes. Les deux dernières fois où Djellil a fait parler de lui dans la presse nationale, ce n’était pas vraiment en faveur du FN : la dernière fois c’est quand il a affirmé que Laurent Lopez, vainqueur frontiste de la cantonale partielle de Brignoles était antisémite et admirateur de Hitler. La fois précédente, c’est quand Julien Rochedy, chefaillon du FNJ, avait voulu lui casser la gueule en pleine université d’été du parti. Bref, on ne peut pas dire que le rapprochement Djellil / Front National soit une grande réussite.

Avant Omar Djellil, il y avait déjà eu un Monsieur « Beur » au FN. Farid Smahi rencontre Jean-Marie Le Pen en 1997. En 1998, il rentre au FN et, la même année, est élu conseiller régionnal PACA pour ce parti dont il sera au bureau politique… jusqu’à son départ du front avec fracas en 2011, en plein congrès de Tours. Certes, ce départ semble avant tout motivé par le fait que les marinistes n’aient pas reconduit le Gollnischien Farid Smahi au bureau politique, certes, une partie de l’argumentation de Smahi semble revenir à ne pas trouver MLP suffisamment antisémite. Cela dit, la phrase qu’a eu Smahi avant de se faire virer par le DPS semble significative « j’en ai marre d’être le bougnoule de service« .

La sensation d’être utilisé en tant que symbole par le FN (« être un faire valoir du FN » pour Durbec, « être le bougnoule de service » pour Smahi), le ras-le-bol des propos racistes pour Nadia Portheault et islamophobes pour Durbec et Djellil, ce sont décidément toujours les mêmes écueils qui s’opposent aux opérations de comm’ du FN visant à le faire passer comme implanté chez les noirs et les arabes. Peut-être en fin de compte le Front National est-il juste purement raciste?

Traque aux « islamisés » WIN

Revenons sur les déclarations de Marine Le Pen et Jean-Claude Otto-Bruc à propos des otages d’Arlit. Nous nous sommes interrogés sur ce qui a pu amener ces deux dirigeants du FN à faire le lien entre les otages et des islamistes. Le secrétaire réunionnais ne nous est pas très utile car s’il dit qu’il n’y a pas que la barbe, il ne cite rien d’autre que la barbe. Marine Le Pen, elle, s’est faite beaucoup plus précise. Elle a d’abord parlé d’hommes « très réservés« . Ça ne nous permet pas vraiment de savoir reconnaitre un islamisé d’un vrai français mais on avance, tout comme avec « l’habillement [qui] était étrange« . Par contre, on revient à la question de la barbe et Marine Le Pen explique ce qu’elle a de particulier puisque « deux [otages] portaient la barbe taillée de manière étonnante ». Ce n’est pas encore très précis, mais tout de même suffisamment pour qu’on y revienne par la suite. Intéressons nous pour l’instant au signe ostensible du dernier otage, « Et cet otage avec le chèche sur le visage, cela mérite peut-être quelques explications de leur part ». Ah voilà un critère précis que le chèche sur le visage. Ça au moins, ça se reconnait au premier coup d’œil ! Nous avons donc décidé de chercher un peu dans nos bases de données s’il y avait des français susceptibles d’avoir été « retournés » et « islamisés« .

Le résultat va au-delà de nos craintes. Il semblerait que non seulement  les islamistes aient « retourné » pleins de français, une véritable armée de cellules dormantes, mais qui plus est qu’il y en ait jusque dans l’extrême-droite et l’entourage de Mme Le Pen!

Cortège de la « Fédération des étudiants contre le Travail Perturbé » attaquant une manifestation anti CPE en 2006.

Pour en savoir plus sur cette éphémère organisation d’extrême-droite (regroupant notamment des membres du FNJ) dont un des militants porte ici un chèche vert sur le visage, voir cet article de REFLEXes et celui-ci du réseau No Pasaran.

Cortège du GUD le 9 mai 2011 dans lequel 2 militantes portent le chèche sur le visage

Et oui, les « islamisés » « retournés » se trouvent jusqu’au sein du GUD, où Marine Le Pen compte pourtant beaucoup d’amis, tout comme sa nièce!

En marge des manifestations contre le droit au mariage homosexuel

En marge des manifestations contre le droit au mariage homosexuel

En marge des manifestations contre le droit au mariage homosexuel

Sur ces images on voit que certains des militants de la manif pour tous partant à l’affrontement portent des chèches sur leur visage !

La liste des ennemis de la France déguisés en grands patriotes est loin d’être exhaustive si on se fie à ce critère du chèche sur le visage. Nous espérons cependant que le FN fera quelque chose contre ces quelques « islamisés » retrouvés !

Malgré le manque de précision des indices concernant la barbe (désolé mais nous ne savons pas ce qu’est une « barbe taillée de manière étonnante », pas plus qu’un « habillement étrange »), le fait que cet indice d’islamisation chez les otages revienne tant chez MLP que chez Otto-Bruc nous a incité à nous pencher sur la question. Alertés par le port du chèche sur le visage, nous avons commencé par passer en revue ceux qui gravitent autour du Front National.

Philippe Vardon avec son éphémère carte d’adhérent du Rassemblement Bleu Marine

Regardez bien cette barbe « taillée de manière étonnante »!

Et oui, le militant identitaire Vardon a parfaitement le profil, barbe mal taillée, ayant essayé d’approcher le FN en adhérant au Rassemblement Bleu Marine, d’ailleurs le fait que Marine Le Pen ait refusé son adhésion semble prouver qu’on a bien trouvé un ennemi, « retourné » par les islamistes. On a donc continué de chercher dans nos archives et trouvé une autre personne dans l’entourage proche du FN qui a une barbe susceptible d’attirer notre attention.

Celui-ci a même réussi à approcher Jean-Marie Le Pen

Cette bonne vieille connaissance de Daniel Mack est louche, le 1er mai il porte la barbe potentiellement islamiste, mais comme il craint de s’être fait griller par le vieux chef (regardez le regard de Le Pen père !), le 13 mai il préfère trainer avec ses potes des JNR et … s’est rasé la barbe ! Il n’aurait pas fait cela si cette barbe n’avait pas eu une signification louche !

Le néo-nazi norvégien vivant en France Kristian Vikernes

Autant, pour les précédents, il faut avouer qu’on ne se base que sur des suspiscions et qu’on ne peut pas avoir l’assurance qu’ils soient vraiment « retournés » par les méchants islamistes (toujours la faute à ces indications trop vagues), disons juste que comme Marine Le Pen, on était « troublé » et qu’on ressentait « un malaise« . D’accord, mais là, pour Vikernes, le doute parait  exclu, tant les indices semblent tous converger.
Regardez-bien cette barbe, on peut quand même objectivement dire qu’elle est « taillée de manière étonnante« , non ? Et cet accoutrement ? Si ça, ça ne correspond pas à ce qu’on appelle un « habillement étrange », on ne sait plus quoi dire ! Enfin, et ça ne peut pas être un hasard, il a lui aussi un lien avec le Front National, pour lequel il a appelé à voter!

Voilà, on a été convaincu par Mme Le Pen et M. Otto-Bruc qu’on peut effectivement traquer les « islamisés » grâce à leur apparence. Nous espérons de notre côté réussir à les convaincre du grand complot qui les guette et du fait qu’ils cherchent à tout prix à s’approcher d’eux ! Avant de laisser le FN à son trouble, nous tenons à attirer son attention sur un dernier cas qui nous parait particulièrement inquiétant.

A vrai dire, nous sommes étonné que celui-ci n’ait pas été détecté par le FN, parce qu’il est sacrément barbu et qu’à écouter le Front National, on avait cru que la couleur de peau pouvait quand même être un élément de suspicion. Mais probablement que l’antisémitisme de celui-ci lui a permis de gagner la confiance du parti des Le Pen et consorts car cet « islamisé » « retourné » a réussi à approché les plus hauts lieux du parti.

Dieudonné et Jean-Marie Le Pen

Comme on le voit ci-dessus, il peut non seulement approcher le vieux chef, mais même le toucher. La confiance réciproque va loin puisque Jean-Marie est même le parrain de la troisième fille de Dieudonné.

Dieudonné pose au milieu du DPS

Pire cet homme a réussi à infiltrer le service d’ordre du Front National!

Photo de famille de l’extrême-droite au zénith en 2006

Cette photo a vraiment de quoi faire froid dans le dos ! Dieudonné semble ici au mieux avec Jany Le Pen, l’épouse du président d’honneur avec qui il est par la suite parti en voyage au Cameroun, mais aussi avec Jildaz Mahé et Frédéric Chatillon deux grands proches de Marine Le Pen (comme vous le savez si vous avez bien cliqué sur ce lien plus haut). De plus la présence de Bruno Gollnish atteste du fait que Dieudonné a de bons rapports avec l’ensemble du FN, pas qu’avec les marinistes.

Bon désolé si cet article nous a amené à rappeler que le Front National a des liens avec des nervis d’ultra-droite attaquant les manifestations du mouvement social, le GUD, des casseurs, des identitaires, des membres d’une organisation nationaliste révolutionnaire dissoute suite à un meurtre, un néonazi condamné pour meurtre et accusé de préparer un attentat, un antisémite notoire plusieurs fois condamné,  …

Marche arrière FAIL

« Manifestement, je me suis exprimée de manière maladroite »

Ce n’est pas souvent qu’on a ainsi l’occasion d’entendre Marine Le Pen faire amende honorable (enfin, honorable, façon de parler hein, il s’agit quand même de Marine Le Pen ! ). Il faut dire qu’une fois n’est pas coutume, la présidente du Front National s’est lancée dans une polémique qu’elle ne maitrisait plus. C’est évidemment au sujet des otages d’Arlit. Sur Europe 1 le 31 octobre 2013, elle avait créé un tollé en affirmant que l’apparence et l’attitude des otages fraichement libérés créait « un malaise » et en laissant entendre qu’ils pourraient avoir été « islamisés ». Devant le bruit que ça a fait, Marine Le Pen  a donc prudemment préféré faire marche arrière, plaidant plus tard dans la matinée (cette fois au micro de RTL) la maladresse.

Voilà un prompt rétropédalage qui semble assez pertinent et qui, s’il n’a pas totalement fait taire la polémique, aura au moins circonscrit l’incendie (et non pas circoncis, papa n’aimerait pas !). Mais c’est sans compter sur l’effet de cette déclaration sur ses troupes. Ainsi, Jean-Claude Otto-Bruc, secrétaire départemental du FN 974 a très bien perçu le signal qu’il pouvait se lâcher sur le thème des otages islamisés mais semble par contre n’avoir pas perçu la marche arrière de sa chef. Le lundi 4 novembre, il était interrogé dans l’émission Devant la Réunion sur Réunion 1ère radio et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a exprimé très clairement ce que sa présidente s’était montré réticente à dire autrement que par allusion.

« Moi-même, comme des millions de Français, j’ai été surpris aussi de voir arriver des islamistes fondamentalistes au lieu de Français« 

Et oui, Monsieur Otto-Bruc n’y va pas par quatre chemins et n’avance pas par sous-entendus lui. Il le dit clairement, pour lui c’était des « islamistes », et des fois que ça ne fasse pas assez peur, il précise « des islamistes fondamentalistes ». Et des fois que les choses ne soient pas assez claires, il précise « au lieu de Français » des fois qu’il y en ait qui croient que la France est laïque et qu’on peut être fondamentaliste d’une religion non chrétienne et quand même être français.  En plus d’une crise de paranoïa aigüe, il s’agit évidemment là d’une islamophobie pleinement assumée (d’ailleurs, ni Le Pen, ni Otto-Bruc ne s’étaient inquiétés de voir Ingrid Betancourt tripoter un chapelet à sa libération).