Archives mensuelles : juillet 2013

Préjugés FAIL

C’est l’été, les jeux d’été débarquent sur FailFaf comme dans vos journaux préférés (ou pas). Quelques skinheads se sont glissés sur cette page, saurez-vous les retrouver ?

Pour chaque photo, dîtes si il s’agit de skinheads puis vérifiez les réponses en bas de page.

Hell's Angel nazi

Image 1

Skinheads traditionnels dansant.

Image 2

Nazi de type casual

Image 3

Skinhead noir

Image 4

Tête à claques en blouson bomber.

Image 5

Skinhead boy et skinheads girls dansant le ska

Image 6

Di Canio et son célèbre salut fasciste

Image 7

rockabilly girl d'extrême-droite

Image 8

Farid, skinhead des Halles

Image 9

Skinheads traditionnels

Image 10

Alexandre Gabriac fait un salut nazi

Image 11

 

Adolphe Hitler

Image 12

Réponses

Image 1: NON Crâne rasé, tatouages et signes nazis.(ici le totenkopf) ça ressemble aux clichés qui circulent sur les skinheads, mais il s’agit en réalité d’un membre des Hell’s Angels (voir son blouson). A noter qu’il en va des bikers comme des skinheads, ce sont loin d’être tous des nazis (et des mafieux) mais c’est ceux-là qu’on médiatise.

Image 2: OUI Les skinheads ne passent pas leur temps à se battre et à boire de la bière assis dans la rue. La danse est une des activités qui en a initialement assuré la cohésion. Les musiques les plus prisées à l’origine étaient le ska, le rocksteady et le early reggae (aussi appelé skinhead reggae), mais ils n’ont jamais rechigné sur un bon morceau de soul, de rythm’n blues voir de british beat. Depuis la fin des années 70, le punk (et sa forme spécifique, la Oi!) est très prisé des skinheads. Notez le look traditionnel skinhead: chemise (souvent à carreaux), bretelles, pantalon coupe droite type chino ou Jean droit (501, sta prest…).

Image 3: NON Insigne nazi (cette fois la croix de fer) ne signifie toujours pas skinhead, ça commence à rentrer? Ici, le look est absolument casual, éventuellement le sweat à capuche et la casquette peuvent évoquer un hooligan, mais on manque sérieusement d’indice pour cela, en tout cas rien de skin. Et même quand on ajoute de la bière.

Image 4: OUI Et oui, un skinhead noir! Les skinheads sont nés fin 60’s de la rencontre des hard mods et des rude boys qui étaient des immigrés jamaïcains. Les skinheads noirs n’étaient donc pas rares!

Image 5: NON Bomber ne signifie pas Skinhead, un tas de matafs et de beaufs en tout genre portent des bombers. A l’inverse comme on le voit (mal) dans l’image 2 et comme nous le verrons mieux plus tard, le bombers est loin de faire l’unanimité chez les skins. Le bomber a été adopté par un grand nombre de skinhead sur le tard car il était bien adapté à leur style de vie; costaud (ce qui est bien quand on passe la majeure partie de son temps libre dans la rue et qu’on n’est pas riche pour se payer un blouson tous les 3 mois), rembourré (dans une baston, un bon cuir ou un bomber ça amorti pas mal les coups, y compris des coups de chaînes), impressionnant (un skinhead qui n’impressionne pas, c’est un casual) et pas cher (trouver des bombers de bonne qualité à pas cher était facile dans les surplus avant que ça ne devienne trop à la mode).

Image 6: OUI Certains d’entre vous (surtout des mecs) auront sûrement juste remarqué de jolies filles entrain de danser. En fait il y a là des skinheads, un homme et des femmes (certes beaux et entrain de danser) parce qu’être skinhead, ce n’est pas réservé aux mecs virils, tout comme ce n’est pas un truc de blancs. PS: si t’es du genre gros relou et que quand tu vois une fille en jupe qui danse tu te dis « je vais choper », te gènes surtout pas, les skinhead girls comme les skinhead boys ne sont pas de nature à se laisser emmerder!

Image 7: NON Bon ici les footeux ne se seront pas trompé, il s’agit du footballeur Di Canio, celui-ci n’est nullement skinhead mais juste un connard de facho (bourré de tune et de notoriété, certes!).

Image 8: NON Il s’agit ici d’un pur look Rockabilly. Très lookée, maquillée, tatouée, portant une frange (qui peut être confondue avec la coupe Chelsea), la rockabilly girl est parfois confondue avec la skinhead girl. Et non, le fait de porter des vêtements de faf n’en fait toujours pas une skinhead.

Image 9: OUI Et oui, il y a des skins noirs et aussi des skins rebeus. En l’occurence, il s’agit de Farid, skinhead des Halles, un des premiers groupes de skinheads en France avec la bande de Colombes.

Image 10: OUI groupe de skinheads traditionnels en Angleterre. On est pas tout à fait dans le cliché vestimentaire du polo Fred Perry-Bombers-crâne rasé là ? Si ces accessoires de look existent vraiment dans le milieu skinhead, initialement les cheveux n’étaient jamais rasés à blanc mais coupés court, souvent avec des pattes, voir pas si court que ça comme les smoothies (voir le 3ème en partant de la gauche). Les vestes étaient généralement (comme ici sur le 6è en partant de la gauche) des Donckey Jacket (littéralement veste d’âne, court manteau typique des vestes de travail des ouvriers anglais) qui était la veste emblématique des premiers skinheads car elle marquait leur appartenance à la classe ouvrière. Cependant, le but des skins dans la lignée des mods était d’avoir l’air le plus classe possible, d’où leur appropriation des fringues de la bourgeoisie dont le crombie (le manteau long qu’on voit sur le 3è en partant de la gauche) du nom de la marque anglaise de fringue chic qui le faisait originellement, et le Harrington (ce nom vient d’un personnage de série à la mode dans les 60’s et désigne, au delà de la marque française éponyme, les blousons légers à revers en tartan imitant l’imperméable court porté par ce personnage qui était un G9, blouson imperméable conçu pour le golf de la très bourgeoise marque anglaise Baracuta).

Image 11: NON Bon vous l’avez reconnu, ce cher Alexandre Gabriac (ou alors vous n’avez pas lu cet article!), un blaireau, un facho, mais pas un skin!

Image 12: NON Cette fois je pense que personne n’est tombé dans le piège. Il ne s’agit pas d’un skinhead mais bien d’un hipster!

Voilà, ce premier jeu de l’été est fini! Si vous avez uniquement retenu que skinhead et facho (ou néonazi) ne sont pas des synonymes… et bah c’est déjà bien. Si en plus vous avez retenu que skinhead ne veut pas forcément dire homme blanc viriliste en bomber qui ne fait que de se battre à coup de batte de baseball, ça devient carrément intéressant.

Docteur Frankenstein: Opération humanoïde Gabriac FAIL

Cet article trainait dans les brouillons depuis plus d’un mois et décision avait été prise de ne pas le publier du fait de son manque d’intérêt (corollaire du manque d’intérêt du personnage principal, Alexandre Gabriac). La dissolution de l’Oeuvre Française et des Jeunesses Nationalistes, n’apportera rien à la lutte antifasciste, il parait cependant pertinent de marquer le coup, au moins pour le plaisir.

De: Docteur Frankenstein

Référence: 2013.06.17.Gaby/huma/

Objet: note de bilan opération humanoïde

Notons tout d’abord plusieurs motifs de satisfaction. L’humanoïde créé par nos soins et nommé Alexandre Gabriac a bien une apparence approximative humanoïde. Même si ce n’est pas toujours facile de compter, il est bien doté d’un torse, une tête, deux jambes et deux bras (image n°1: dansant avec ses amis).

Image 1 Alexandre Gabriac dansant avec ses amis policiers.

Image 1 Alexandre Gabriac dansant avec ses amis policiers.

Il est même capable d’utiliser des objets simples du quotidien (image n°2 : l’exemple du téléphone image n°3 : l’exemple de l’ordinateur).

Image n°2 : Alexandre Gabriac sait se servir d'un téléphone

Image n°2 : Alexandre Gabriac sait se servir d’un téléphone

Image n°3 : Alexandre Gabriac (ici en pleine séance du Conseil Régional) sait se servir d'un ordinateur.

Image n°3 : Alexandre Gabriac (ici en pleine séance du Conseil Régional) sait se servir d’un ordinateur.

Nous sommes très fiers de l’hommage au portrait cubiste de l’artiste futuriste Popova (image n°4: le modèle que nous avons utilisé) que représente le visage, fait de peau de rats lépreux (plus malléable) et assemblé par un artiste de renom par nous contacté (image n°5 à 8: résultat en gros plan).

Image n°4 : portrait cubiste de l'artiste futuriste Popova qui servit de modèle pour concevoir l'humanoïde Gabriac.

Image n°4 : portrait cubiste de l’artiste futuriste Popova qui servit de modèle pour concevoir l’humanoïde Gabriac.

Image n°5 : le visage cubiste d'Alexandre Gabriac.

Image n°5 : le visage cubiste d’Alexandre Gabriac.

Image n°6 : le visage cubiste d'Alexandre Gabriac.

Image n°6 : le visage cubiste d’Alexandre Gabriac.

    Image n°7 et 8 : le visage cubiste d'Alexandre Gabriac.

Nous devons cependant admettre que ce sujet expérimental souffre encore de quelques défauts fonctionnels.

Nous regrettons par exemple un dysfonctionnement aigu du système psychomoteur, probablement du à l’altération des connexions synaptiques liée à la rupture de la chaîne du froid lors du transport du cerveau de pigeon que nous avons utilisé. Ainsi, le sujet semble souffrir de tics récurrents le contraignant à une tension brutale et régulière des membres supérieurs. Le bras droit semble le plus touché (images 9, 10 et 11) mais le bras gauche n’est pas absolument épargné par ce petit souci (image 12).

Image 10 : les petits saluts nazis d'Alexandre Gabriac.

Image 10 : les petits saluts nazis d’Alexandre Gabriac.

Image 9 : les petits saluts nazis d'Alexandre Gabriac.

Image 9 : les petits saluts nazis d’Alexandre Gabriac.

Image 11 : les petits saluts nazis d'Alexandre Gabriac.

Image 11 : les petits saluts nazis d’Alexandre Gabriac.

Image 12 : Alexandre Gabriac tend aussi parfois le bras gauche.

Image 12 : Alexandre Gabriac tend aussi parfois le bras gauche.

L’altération du cerveau cause également de nombreux troubles mentaux au sujet qui souffre d’un délire paranoïaque de persécution. Ainsi, alors que nous lui avons fourni une place planquée d’élu de la république afin de le protéger de lui-même, sur les réseaux sociaux auxquels nous avons inscrit le sujet dans le but d’évaluer ses capacités à entretenir des relations sociales, celui-ci multiplie les messages alarmistes sur un système qui lui en voudrait, parlant de « sang versé » de « geôles »  ou encore d' »enfants gazés » (image 13 : quelques exemples de messages).

Image 13 : Alexandre Gabriac et son délire de persécution.

Image 13 : Alexandre Gabriac et son délire de persécution.

De même, l’étude de ses activités sur twitter, nous montre une indéniable propension du sujet à des bouffées obsessionnelles à caractère agressif. Par période, on a par exemple pu observer une phase d’obsession vis-à-vis de ce que le sujet nomme « les sodomites » (image 14) où vis-à-vis de la nommée Caroline Fourest (image 15).

Les "sodomites", grande obsession d' Alexandre Gabriac

image 14 : Les « sodomites », grande obsession d’ Alexandre Gabriac

 

Caroline Fourest, l'autre passion d' Alexandre Gabriac

Image 15 : Caroline Fourest, l’autre passion d’ Alexandre Gabriac

De manière générale, l’humanoïde semble en vouloir à la terre entière et est sujet à une forme de trouble de la personnalité antisociale (le trouble de la personnalité antisociale selon le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux publié par l’Association Américaine de Psychiatrie1 est aussi dénommé trouble de la personnalité dyssociale dans la classification internationale des maladies publiée par l’OMS et se caractérise notamment par l’indifférence vis-à-vis des émotions et des droits d’autrui ainsi que par une forte tendance à l’impulsivité) . Semblant très sensible à l’actualité, le sujet s’en est ainsi maintes fois pris aux homosexuels (image 16 : outre l’obsession susmentionnée envers les sodomites, voici quelques exemples de ses propos envers les homosexuels). Cependant, il peut tout aussi bien s’en prendre aux noirs et aux arabes (qu’il appelle « bandes ethniques ») aux juifs (en moquant la shoah et en diffusant les messages de son ami Yvan), aux gens de gauche (qu’il appelle « rouges » et compare à des collabos, ce qui est surprenant comme insulte quand on connait son admiration pour Pétain et la collaboration)… (image 13: les exemples cités).

Alexandre Gabriac aime les homosexuels

Image 16 : Alexandre Gabriac aime les homosexuels

Alexandre Gabriac aime les arabes, les juifs, les gens de gauche...

Image 17 : Alexandre Gabriac aime les arabes, les juifs, les gens de gauche…

Certains spécialistes de l’équipe ont pensé que le trouble de la personnalité antisociale dont souffre le sujet ne serait pas d’ordre psychopathique (c’est à dire comme nous l’avons conclu lié à un problème biologique de naissance) mais d’ordre sociopathique (c’est à dire lié à l’environnement dans lequel évolue et se construit l’individu). Leur thèse induit que les troubles de personnalité seraient directement liés à la conception artificielle de l’humanoïde et au fait qu’il souffre de n’être pas né comme autrui. A l’appui de leur thèse, ils soulèvent le fait que l’humanoïde s’en prend particulièrement aux homosexuels qui selon le sujet cherchent à se reproduire d’une manière artificielle (cela le ramènerait en face de sa propre extraction, d’où son rejet) et aux femmes à qui il en voudrait de ne pas l’avoir enfanté (image 18 : pour Gabriac, les femmes sont des putes ou des salopes).

Pour Alexandre Gabriac, les femmes sont des putes et des salopes

Image 18 : Pour Alexandre Gabriac, les femmes sont des putes et des salopes

Le conseil scientifique en charge de l’expérience a rejeté cette conclusion à la majorité qualifiée du fait que rien ne vient scientifiquement étayer l’idée que les causes citées puissent provoquer les conséquences citées. Nous retenons le fait que le sujet soit particulièrement influencé par l’actualité (d’où son acharnement sur les homosexuels et les femmes, particulièrement les Femen) et son environnement (en particulier la nébuleuse appelée œuvre française), ce qui est courant chez les psychopathes et les personnalités troubles. Pour autant, nous pensons que ces obsessions ne sont que le signe conjoncturel d’un trouble persistant bien plus large et notons à cet appui le fait déjà soulevé que le sujet s’en prend à tous les groupes, hormis ceux diffusant une haine semblable à la sienne. Parmi les arguments de la thèse environnementale, nous retenons cependant un autre fait particulièrement inquiétant : le sujet semble confondre les différentes races animales (image 19 : le sujet assimile les homosexuels à des ours ou des singes [image 20], la Licra et Frigide Barjot – qu’il semble d’ailleurs croire dotée d’attributs sexuels masculins – à des chiens). Dans le cadre précis, ce trouble d’identité potentiellement du à l’utilisation de matériaux non-humains lors de sa création, ne manque pas d’inquiéter notre équipe quand on sait qu’un des premiers méfaits auxquels aiment s’adonner les psychopathes est la torture avec mise à mort d’animaux non-humains.

Alexandre Gabriac cet antispéciste qui s'ignore!

Image 19 : Alexandre Gabriac cet antispéciste qui s’ignore!

Image 20 : après les ours, c'est avec les singes que Gabriac et ses amis confondent les homosexuels.

Image 20 : après les ours, c’est avec les singes que Gabriac et ses amis confondent les homosexuels.

Conclusions:

  1. Nous avons la satisfaction de pouvoir affirmer qu’il est aujourd’hui possible de créer un être viable d’apparence plus ou moins humaine.
  2. Constatons notre échec à intégrer l’humanoïde dans la société en le faisant passer pour un être humain normal.
  3. Constatons un certain nombre de dysfonctionnements chez l’être ainsi créé, dont certains particulièrement préoccupants.
  4. Décidons qu’il serait imprudent de poursuivre plus avant l’expérience Gaby/huma.
  5. En conséquence décidons la dissolution du sujet ainsi que des proches avec qui il a pu entretenir un rapport d’influences réciproques dans un bain d’acide afin qu’il ne reste nulle trace de notre expérience.
  6. Affirmons enfin qu’avant de pouvoir lancer une nouvelle expérience de ce type, il nous faut l’assurance de crédits plus abondants afin de ne pas reproduire les erreurs de cette tentative-ci et utiliser des matériaux humains de plus grande qualité.

Au nom du conseil scientifique en charge de l’expérience,

Votre honoré,

Dr Frankenstein.

  1. voir à partir de la page 808 []

FNJ : chevaliers blancs FAIL

Autocollant du FNJ

Autocollant du FNJ

Voilà l’autocollant qu’un de nos valeureux reporters a trouvé et arraché aujourd’hui (sans l’inscription FAIL, bien sûr). Professionnalisme oblige, il s’est empressé de chercher sur le net, ce qui pouvait amener nos chers défenseurs de la patrie en danger à ce nouveau combat et a trouvé l’explication pour laquelle on ne mettra pas de lien mais que vous retrouverez sur le site du FNJ, rubrique documents – visuels.

Bon, disons que notre éminent reporter était un peu pressé et n’a lu l’explication qu’en diagonale.

« Parce que nous en avons marre qu’en France tous les jours des filles se fassent emmerder »

« Parce qu’il y a de plus en plus d’agresseurs, ne respectant ni les femmes »

« – Parce que toutes ces insultes et menaces, parfois accompagnées de violences, font que les filles dans notre pays ne peuvent souvent plus s’habiller comme elles le souhaiteraient, ni sortir seules dans certaines rues à certaines heures

– Parce que ceux qui agressent les filles ne sont souvent jamais inquiétés par la justice »

Notre reporter qui commençait à se dire que ça n’était pas si mal et se préparait à quitter la maison FailFaf pour rejoindre l’écurie Rochedy sursaute brusquement, se frotte les yeux, remonte un peu et relit :

« Parce que toutes ces insultes et menaces, parfois accompagnées de violences, font que les filles dans notre pays ne peuvent souvent plus s’habiller comme elles le souhaiteraient« 

Aussitôt, il saute sur son smart-phone et appelle son rédac’ chef (moi) en braillant « putain, j’y crois pas, le FNJ engage une campagne de soutien aux femmes voilées! ».

Dès que j’ai réussi à calmer mon collaborateur (non messieurs-dames les fachos, ne vous excitez pas) et à lui fait dire de quoi il parlait, je vais donc voir ce dont il retourne. Je lis plus attentivement le texte d’explication que mon collègue et reprends les phrases suivantes:

« – Parce que nous en avons marre qu’en France tous les jours des filles se fassent emmerder par des racailles

– Parce qu’il y a de plus en plus d’agresseurs, ne respectant ni les femmes ni la moindre politesse et qui font honte à la culture française de la courtoisie et même de la séduction populaire, traditionnelle et si attrayante en France »

Voilà deux locutions en gras qui changent largement le sens des phrases. Ce ne sont pas les gens qui agressent les filles qui sont des merdes, ce sont les racailles qui agressent les filles. Et qui sont ces racailles ? Ceux qui n’ont pas la culture française, sa séduction si attrayante. Comme toujours dans la prose de l’extrême-droite, les racailles, ce sont les immigrés et les enfants d’immigrés, ceux qui ont été mal assimilés et n’ont pas intégré les valeurs française. Parce que la « culture française » (par exemple les gros beaufs bien BBR qui pincent les tétons des filles ou leurs foutent la main au cul en chantant la chenille et en buvant du rouge qui tâche), la « courtoisie » (comme laisser passer les jeunes filles devant pour leur mater le cul) et la « séduction traditionnelle »  française (les connards de patrons et de cadres qui font valoir leur droit de cuissage sur les stagiaires et les secrétaires), ce ne sont pas des agressions contre les filles, c’est « si attrayant ».

Bien évidemment, les connards de fachos qui tabassent les femmes voilées à Argenteuil, à Reims où ailleurs, les flics qui les violentent à Trappes, tout ça, ce ne sont pas des agressions. D’ailleurs, vous ne lirez sur le site du FNJ nul communiqué de soutien à ces femmes agressées par ce qu’elles ne portent pas le textile comme il faut. Les femmes voilées, le FNJ ne les considère pas comme des femmes mais comme des racailles (puisqu’elles sont musulmanes, elles ne peuvent pas faire partie de leur France à eux qui est blanche et chrétienne), la preuve leur revendication les concernant est la même: dehors.

Pour le FNJ, les femmes voilées sont des envahisseuses venues d'ailleurs (ici d'Algérie)!

Pour le FNJ, les femmes voilées sont des envahisseuses venues d’ailleurs (ici d’Algérie)!

Du coup, les femmes voilées, c’est des racailles, faut les foutre dehors!

Évidemment que cet autocollant du FNJ n’a pas pour objet de défendre les femmes voilées, mais en réalité il n’a pas non plus pour objet de défendre les femmes françaises qui ne sont qu’un cache sexe pour mieux diffuser leur message raciste. D’ailleurs si les racailles étrangères ne doivent pas agresser nos braves femmes françaises, ce n’est pas pour leur bien, mais tout simplement qu’au FNJ, on veut se les garder pour soit tout seul, les femmes françaises, comme le montre cet ancien visuel du FNJ;

Quand le FNJ déclarait les femmes françaises chasse gardée

Quand le FNJ déclarait les femmes françaises chasse gardée

Racistes et sexistes, voilà la réalité des fachos du FNJ. Cependant, on dit toujours que les avancées des fafs sont faites de nos reculs. C’est on ne peut plus vrai sur la question des femmes. En effet, si le FNJ choisit une situation bien réelle subie par les femmes qui se font agresser, insulter, traiter comme des bouts de viande quotidiennement pour essayer d’avancée, c’est bien la preuve qu’il y a un déficit du mouvement social sur cette question. Peut-être qu’ils essayeraient moins de squatter l’espace si les militants progressistes ne le délaissaient pas autant et si les femmes avaient moins l’impression que tout le monde s’en fout. Quant aux femmes agressées par des Merdes, que ces merdes soient françaises ou étrangères, des flics ou des « délinquants », il y a urgence à ce qu’elles organisent leur autodéfense, sans rien attendre de chevaliers blancs mâles, encore moins des chevaliers de la race blanche du FNJ qui sont les premiers à combattre leur émancipation!

Rédemption par la prison FAIL

Maxime Brunerie se fait arrêter le 14 juillet 2002

Maxime Brunerie se fait arrêter le 14 juillet 2002

Vous vous rappelez de Maxime Brunerie, ce militant d’Unité Radicale, du GUD et du MNR qui avait tenté de tirer à la 22 sur le président de l’époque Jacques Chirac, lors du défilé du 14 juillet 2002 ?

Il avait pour cela été condamné à 10 ans de prison (sûrement pour le punir d’avoir manqué ses deux cibles, Chirac et lui-même) et Unité Radicale avait été dissoute (avant de renaître en partie sous le nom de bloc identitaire).

En 2009, profitant des remises de peine que lui et ses amis critiquent tant, il sortait de prison « en catimini » et « discrètement » dirent les média à l’époque.

Une discrétion qui ne devait pas lui convenir puisque deux ans plus tard, il sortait une autobiographie appuyée sur une campagne de promo à grand renfort d’interviews.

Maxime Brunerie propret et calme (presque intellectuel)

Le Maxime Brunerie propret et calme (presque intellectuel) qui était vendu en lot avec son autobiographie

Son avocat à sa libération en 2009, Brunerie lui-même à la sortie de son autobiographie en 2011 et les journaleux durant tout ce temps, profitèrent de cette affaire pour nous vanter les bienfaits de la prison qui aurait transformé l’ex-facho en M. Parfait. On apprenait ainsi qu’il a tourné la page et passé un BTS en détention. Lui-même dit que « la prison l’a fait évoluer », que « ce n’est pas le militant paumé facho qui est sorti », qu’il a de nombreux projets, qu’il fait du théâtre, veut monter sa propre société… On apprend aussi que maintenant il a une vie saine, qu’il fait du sport, qu’il est passionné d’huiles essentielles et mange des légumes bio, qu’il n’a plus d’acné, se tient droit et s’est fait opéré de l’œil, que l’ancien trésorier de la Section 3B (pour bière, baise et baston) ne boit plus de bière qu’une fois par mois… Politiquement ? Il a « définitivement rompu avec le mouvement faf », il ne pourra « jamais leur pardonner » à ses anciens amis qui l’ont « trahi », maintenant la politique il n’en a plus « rien à faire » et vote blanc.

Le compte de fée est beau. Vous prenez un facho, moche, en mauvaise santé, bastonneur, fainéant et alcoolique, un pauvre type, comme il le disait lui-même, qui se rêvait assassin, vous lui faîtes passer quelques années en prison et il ressortirait inséré, sain, calme, beau, totalement rangé, ayant rompu avec ses vieux démons et avec ses opinions politiques, une vraie publicité en Gevacolor pour la prison. Ça donnerait presque envie d’y envoyer ses enfants ! Mais le problème avec les contes de fées, c’est qu’ils ne sont jamais vrais. La prison tue, abîme, détruit, rend fou, marginalise… la prison fait beaucoup de chose mais elle ne sauve pas, elle ne fait pas d’un salaud de fasciste un saint. Le 3 juillet, RTL a mis fin au conte de fée. Maxime Brunerie est de nouveau mis en examen, pour violence conjugale cette fois. Du même coup, on apprend que les flics l’avaient ces derniers temps dans leur collimateur car il faisait les manifs contre le mariage homo dans les rangs des fachos du printemps français. Ainsi le salaud est resté un salaud qui tape sur sa femme et le facho est resté un facho. Notons au passage que Brunerie et ses amis d’extrême-droite avait déjà pour habitude de rejeter ses conneries sur les femmes. Ainsi, selon lui, c’est à cause d’une nana qui ne le regardait pas qu’il est devenu facho et selon ses ex-camarades qui ont témoigné au procès, c’est parce qu’il s’était fait largué par une meuf du MNR qu’il est passé à l’acte. Gageons qu’il s’en trouvera pour dire que c’est à cause de sa dernière copine s’il la battue.

Maxime Brunerie, en faf-tête-à-claque

Mais finalement, on n’a jamais perdu le faf-tête-à-claque.

PS: comme on est bien payé pour savoir que la presse mainstream en général, et RTL en particulier, a pour habitude de balancer pas mal de conneries, on a attendu quelques jours avant de publier cet article. Aucun démenti de Brunerie ou de ses proches n’étant survenu depuis la divulgation par l’ensemble de la presse de ces informations, on en conclut qu’il les reconnait comme vraies.

Profil « rebels anti-flics » du GUD FAIL

Coucou, les p’tits rats.

Au GUD, on se définit comme « gentlemen fascistes », pour le côté gentlemen on voit toujours pas mais pour le côté fascistes ça va, on voit. Le principe du fascisme, c’est de faire croire qu’on est une alternative au système alors qu’en fait on en est un dernier rempart. Comme ça si la populace se met à trop vouloir autre chose que le système en place, on lui présente les fachos comme une alternative et en fait on assoit bien comme il faut le capitalisme et le pouvoir de la bourgeoisie.

Le GUD, c’est l’exemple type. Et le système en place ne s’y trompe pas malgré les fanfaronnades des rats qui se présentent toujours comme anti-système et révoltés. Du coup quand les militants antifascistes décident que non, Assas n’est pas un territoire fasciste sur lequel le GUD règne sans partage et viennent leur rendre visite, les flics sont heureusement là pour protéger les gudards et les exfiltrer. On pourrait croire que les grands rebelles anti flics du GUD en sont honteux, mais non, comme vous pourrez le voir sur ces images d’archives, ils ont été jusque demander à la poulaille de les escorter encore un peu plus loin, des fois que les méchants gauchiss les rattrapent.

Ces images datent de 1973, le temps passe, mais le GUD ne change pas !